La Cathédrale Sainte-Marie   東京カテドラル聖マリア大聖堂

Date de publication :
cathedrale st-mary

Entre béton et acier, c'est la cathédrale revisitée !

mur de la cathédrale

Le béton à rainures des murs de la Cathédrale St-Mary.

Une cathédrale futuriste

La cathédrale de Sainte-Marie a une architecture unique en son genre, bien loin de nos cathédrales gothiques européennes. Sa construction date de 1964, mais elle pourrait aussi bien venir du futur !

L'intérieur de la cathédrale

L'intérieur de la cathédrale

Il est venu le temps des cathédrales

Si le design de la Cathédrale Sainte-Marie est aujourd’hui sobre, ça n’a pas toujours été le cas. De fait, un premier édifice fut construit au même endroit en 1899 par des étudiants de missionnaires français. Il fit office de chapelle, avec une architecture gothique plus traditionnelle. En 1911, une reproduction de la grotte de Lourdes y est construite par un missionnaire français. Et c’est en 1920 que l’église obtient finalement le statut de cathédrale. Elle est totalement détruite en 1945 par un incendie déclenché par les bombardements des Américains sur Tokyo. À la fin de la guerre, c’est l’architecte Kenzo Tange qui prend en charge sa reconstruction. Notons que le Musée de la Paix à Hiroshima, le Tokyo Metropolitan Building à Shinjuku, tout comme la tour Fuji Television d’Odaïba sont aussi les oeuvres de Kenzo Tange.

Une cathédrale unique en son genre

Kenzo Tange laisse de côté l’architecture gothique pour se lancer dans un projet à l’esthétisme bien plus avant-gardiste. L’édifice est composé de huit murs incurvés en béton, de 39 mètres de hauteur, qui sont disposés en paires : vus du ciel, ils forment une croix. L’utilisation du béton, plutôt que de la pierre ou du bois, est une référence à la Bible et plus précisément au psaume 18,3 “Le seigneur est mon roc, ma forteresse et mon libérateur”. La cathédrale de Sainte-Marie, longue de 55 mètres, peut accueillir 2 000 personnes en son sein, dont 600 personnes assises. Son clocher mesure lui plus de 60 mètres de hauteur ! À l’intérieur, on retrouve du béton armé, gravé de façon à ce qu’il ressemble à du bois. Le plafond est en verre, la lumière de la cathédrale est donc naturelle. Elle change à tout moment de la journée, ce qui ajoute à l’aura mystique de la cathédrale, dont l’architecture est pensée pour jouer la carte du clair-obscure. Les messes sont tenues en japonais. Rendez-vous à 18h le samedi et à 8h et 10h le dimanche. Dans la chapelle du sous-sol sont tenues des messes tous les jours à 7h et à 12h le dimanche. 

Que l’on soit catholique ou non, la Cathédrale Sainte-Marie vaut le détour : c’est un trésor architectural, comme seule la ville de Tokyo en a le secret !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs