La parade Dezomeshiki de Tokyo   出初式

Date de publication :
Dezomeshiki

... à nos jours !

L'affiche du Dezomeshiki de Tokyo pour l'année 2017

L'affiche du Dezomeshiki de Tokyo pour l'année 2017

Dezomeshiki - 1920

La parade des pompiers, de l'ère Edo...

Le bal des pompiers japonais

Organisée tous les 6 janvier, la parade du Nouvel An des pompiers de Tokyo, ou Dezomeshiki, est une démonstration de force des combattants du feu.

La parade des pompiers, Dezomeshiki, est censé garantir une année saine et sauve, et est renforcée par un passage au sanctuaire Ueno Toshogu de Tokyo.

Fiers d'être pompiers

La journée commence par un défilé traditionnel, de toutes les forces en présence. L'orchestre officiel accompagne la marche des pompiers professionnels et volontaires des différentes brigades de la ville, avec l'armada de camions, motos et ambulances : plus d'une centaine de véhicules au total ! Les chiens de sauvetage, les forces maritimes et les hélicoptères sont eux aussi conviés à la fête. 

À l'intérieur du Tokyo Big Sight, tous les équipements dernier cri sont mis à la disposition des civils : les uniformes peuvent être essayés, les camions, peuvent être visités. Même la fameuse grande échelle y est exposée. Il est aussi possible d'entrer dans un simulateur de tremblement de terre ! C'est aussi l'occasion d'observer les pompiers à l'oeuvre, lors de mise en situation de séismes ou autres catastrophes naturelles.

Lire La sécurité au Japon

Des pompiers acrobates

Le point d'orgue de la journée reste cependant l'épisode des échelles de bambou. Vêtus des uniformes de pompiers de l'ère Edo, des hommes se livrent des acrobaties impressionnantes sur des échelles de bambous, portées par leurs collègues, sur fond de musique traditionnelle. Il s'agit ici de rendre hommage à ces échelles, élément indispensable à la lutte contre les incendies au XVIIIe et XIXe siècles. De fait, pour éviter la propagation du feu dans Tokyo, les pompiers de l'époque devaient se hisser sur les toits des bâtiments alentours afin de les détruire. Ainsi, la brigade des pompiers était souvent composée d'ouvriers spécialisés dans les échafaudages. 

Lire aussi : Kôban, la police de proximité au Japon

La ville de Tokyo a été régulièrement détruite par des incendies. Après l'incendie particulièrement dévastateur de Mereiki no Taika en 1657, une brigade officielle est formée, appelée Jobikeshi. Son but est de protéger les endroits stratégiques de la ville, notamment le château d'Edo. Quatre brigades sont mises en place dans la ville, en alerte 24h/24 et 7 jours sur 7.

Si d'autres démonstrations de ce type ont lieu dans plusieurs villes du Japon, notamment à Kanazawa, celle de Tokyo est connue pour être le plus impressionnante. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs