La gare de Tôkyô   東京駅

Date de publication :
La façade de la gare de Tokyo

La façade de la gare de Tokyo est connue pour ses briques rougeâtres.

Un shinkansen dans la Tokyo Station

Un train Shinkansen à la gare de Tokyo

Une rame de métro station gare de Tokyo

Plusieurs lignes de métro passent par la Tokyo Station.

La Tokyo Station de nuit

La Tokyo Station est aussi belle la nuit que le jour.

Toute de briques vêtue

Plus qu'un point de passage, la gare de Tôkyô est un lieu grand lieu d'histoire, où l'on peut se replonger dans le Tôkyô du début du siècle.

La gare de Tôkyô est située dans le quartier des affaires de Marunouchi (丸の内) dans l’arrondissement de Chiyoda (千代田区). Elle est située entre le palais impérial à l’ouest et le quartier de Ginza à l’est. Plus qu’une gare, c’est un lieu témoignant de l’évolution du pays.

Quelques infos

Moins empruntée que la gare de Shinjuku (la première au monde en termes de fréquentation !), elle accueille toutefois pas moins de 450 000 usagers quotidiens ; bien plus que la gare Saint Lazare, première gare d’Europe.

La gare de Tôkyô – ou Tôkyô eki (東京駅) – se compose de 10 plateformes donnant accès à 20 quais. Imaginez le nombres de trains… À ceci, ajoutez les célèbres shinkansen (新幹線) circulant sur 5 quais dans la partie est de la gare. 

On notera la présence d’un incroyable réseau souterrain en ce lieu. Dans ce véritable labyrinthe se trouve bien évidemment toutes sortes de magasins, supermarchés et restaurants. Mais cette galerie piétonne souterraine, qui se chiffre en dizaines de kilomètres, permet aussi - et surtout - de rejoindre les stations avoisinantes sans se confronter à la jungle urbaine et inextricable qui existe en surface dans ce quartier.

Las des trains ? La gare possède aussi une immense gare routière.

Mais ce qui fait le plus la réputation de la gare de Tôkyô est sa façade ouest. De style occidental, bâtie en brique, elle semble s’inspirer de l’impressionnante gare d’Amsterdam-Central.

Cours d’Histoire

En 1896, la Diète, autorise la création d’une station appelée Chûô Teishajô (中央停車場). Celle-ci sera située devant les jardins du palais impérial et deviendra la gare principale de la nouvelle ligne ferroviaire reliant Tôkyô au sud-ouest du pays.

Mais des événements surviennent et troublent les projets en cours : la première guerre sino-japonaise (1894-1895), puis la guerre contre la Russie (1904-1905) font repousser le projet. Ce n’est qu’en 1908 que les travaux commencent enfin. La gare ouvrira ses portes aux voyageurs 6 ans plus tard, le 20 décembre 1914.

À l’époque, elle ne comptait que quatre quais ! Deux pour les voitures électriques, et deux autres pour les diesels et vapeur.

En 1923, la gare de Tôkyô résiste au grand tremblement de terre du Kantô qui fit plus de 100 000 morts.

En 1945, la gare fut très endommagée par les bombardements alliés. Reconstruite dans l’année, les toits, autrefois de belles coupoles, furent remplacés par une structure à angle plus simple. Et la gare perdit un étage.

Une rénovation flamboyante

Dans les années 1980, un projet pour remplacer sa sublime façade fut engagé, mais vite abandonné au vu des mouvements d’opposition qui s'étaient profilés à l'époque. Au lieu de cela, une action de préservation et de rénovation de ce monument historique fut lancée. C’est en 2007 que la rénovation de la gare débuta, pour s’achever en 2012.

Au terme des travaux, la gare retrouva sa splendeur d’antan, ainsi que son troisième niveau et ses dômes.

Prestigieuse gare dont le patronyme est identique à la capitale du pays, Tôkyô eki ne se limite pas à un vaste nœud ferroviaire, c’est une légende qui a vu deux guerres mondiales, bientôt deux Jeux Olympiques, et le lancement du premier train à grande vitesse du monde !


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs