La gare d’Ueno   上野駅

Date de publication :
L'entrée principale de la gare d'Ueno et la fresque 'Freedom"

L'entrée principale de la gare d'Ueno et la fresque 'Freedom"

Yamanote-Line-Ueno

La Yamanote Line ou votre premier professeur de japonais !

Entrée de la gare de Ueno à Tokyo.

À chaque sortie, son ambiance

La gare d’Ueno est située dans l’arrondissement de Taito, dans la partie nord de Tokyo. Desservie par la ligne Yamanote, elle donne accès à de nombreux sites touristiques, tels le parc d’Ueno et ses multiples musées, le zoo et le quartier commerçant Ameya-Yokocho.

Inaugurée en 1883, la gare d’Ueno a connu bien des vicissitudes. Elle fut d’abord entièrement détruite par de terribles incendies dûs au tremblement de terre de 1923 puis très endommagée par les bombardements américains lors de la Seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, elle est l'un des principaux nœuds ferroviaires de la capitale.


Une histoire bien remplie

La gare d’Ueno vit le jour à l’ère Meiji (1869-1912), alors que le quartier du même nom était devenu le centre culturel et artistique de la capitale, grâce à ses monuments historiques, à la construction de nombreux musées et de l’Ecole des Beaux-Arts de Tokyo.

Après-guerre, le quartier commerçant Ameya-Yokocho, à deux pas de la gare d’Ueno, devient  un haut lieu du marché noir.

À partir du milieu des années 1950, la gare d’Ueno devint la porte d’entrée des habitants qui quittaient les terres arides des régions du Hokuriku et du Tohoku (au nord de l’île de Honshu) pour venir chercher du travail dans la capitale. 

Un monument commémoratif, "Ah, la gare d' Ueno", portant le texte d’une chanson traduisant les espoirs mais aussi la solitude de ces jeunes ruraux, a été érigé à la sortie Ueno Hirokoji.

En 1982, la ligne Tohoku Shinkansen est ouverte. Elle relie les villes d’Omiya et Morioka, puis Omiya et Ueno en 1985, donnant lieu à la construction de la gare souterraine du Shinkansen, et reliera finalement Ueno à la gare de Tokyo en 1991

À partir de cette date, la gare d’Ueno perdit de son importance mais n’en est pas moins restée la "porte du Nord"

À l’époque de la "bulle économique" (1986-1990), la gare déversa de nouveau son flot de travailleurs venus des régions du Nord.

Stèle et chanson "Ah! La gare de Ueno"

Stèle et chanson "Ah! La gare de Ueno"

De nos jours encore, ce quartier populaire est aussi celui de nombreux sans-abris. Le parc d'Ueno a d'ailleurs servi de décor au roman de l'écrivaine japonaise Yu Miri sorti en 2015 et basé sur l'histoire vraie d'un SDF de la région de Fukushima vivant dans le parc : "Sortie parc, gare d’Ueno".


La gare d’Ueno aujourd’hui

Outre la ligne Yamanote, dix autres lignes, dont 5 lignes de Shinkansen, desservent cette grande gare. Viennent s’y ajouter deux lignes de métro : celles de Ginza et de Hibiya. Chaque jour, la gare d’Ueno voit passer environ 350 000 passagers.

La gare est construite sur trois étages et comprend quatre niveaux souterrains. L’entrée principale se trouve au premier étage. Elle est surmontée par une peinture murale de l’artiste peintre japonais Genichiro Inokuma intitulée “Freedom”. On y accède après avoir traversé un long hall bordé de boutiques, cafés et restaurants. À part les trains du Tohoku Shinkansen et ceux des lignes Utsunomiya et Takasaki,  tous les autres trains arrivent aux quais situés au deuxième étage.

A chaque sortie, son ambiance

Au premier étage, non loin de l’entrée centrale, se trouve la sortie Shinobazu qui donne accès à Ameya-Yokocho, le quartier commerçant. Des centaines de magasins mais aussi de restaurants accueillent les clients dans un brouhaha incessant et une ambiance populaire.

L'entrée de la gare JR Ueno au niveau de Panda bashi

L'entrée de la gare JR Ueno au niveau de Panda bashi

Au troisième étage, le passage "Panda Bashi", (le pont panda), relie la gare au parc de Ueno (prendre la sortie Iriya) avec ses musées et son zoo. Ici, on découvre un pan de la vie artistique de la capitale et de son histoire grâce aux temples et monuments historiques qui jalonnent le parc. Mais le parc se fait populaire à la saison des sakura, quand des milliers de personnes viennent joyeusement et bruyamment pique-niquer sous les cerisiers en fleur.

La sortie nommée "Park Gate" mène aussi au parc. Devant cette sortie, à l’intérieur de la gare, se trouve un bureau d’information et tout près il y a un point de vente de billets d’entrée pour les divers musées situés dans le parc d’Ueno, ce qui permet d’éviter de faire la queue aux guichets des musées.

Dans un autre bâtiment à 50 mètres de la gare JR se trouve la gare Keisei Ueno, qui donne accès au train Skyliner qui dessert l'aéroport de Narita.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs