Le quartier du Golden Gai de Shinjuku   新宿ゴールデン街

Date de publication :
L'entrée du Golden Gai.

L'entrée du Golden Gai.

Golden Gai

Le quartier Golden Gai vu d'en haut

Un des microscopiques bars du Golden Gai de Tokyo.

Un des microscopiques bars du Golden Gai de Tokyo.

Le quartier de la nuit de Tokyo à Shinjuku

Six allées étroites et encombrées, parfois reliées entre elles par d’encore plus étroits passages, quelque deux cents échoppes minuscules et désuètes, un brin décrépites : bienvenue au Golden Gai. Découvrez ce petit quartier de Shinjuku où se mêlent bars et petits izakaya, à explorer une fois la nuit venue...

Le Golden Gai, un micro-quartier hors du temps

Accolé au quartier chaud de Kabukicho, le Golden Gai est un des rares quartiers qui reste de l'ancien Tokyo du XXème siècle, avant l'essor économique fulgurant des années 60 du pays. Le Golden Gai est donc petit coin aux constructions éclectiques serrées les unes contre les autres, longtemps fréquenté seulement par les habitués. À l'origine, cette zone était (mal) réputée pour être un lieu privilégié pour le marché noir et la prostitution, avant 1958.

Le quartier, composé de six ruelles, est composé de petites bâtisses d'un seul étage, le rez-de-chaussé abritant un petit bar, et l'étage un appartement, souvent celui du propriétaire de l'échoppe. Les bars sont donc minuscules, faisant moins de 20 m2, et proposant un nombre très limité de place : 10 grand maximum, souvent plutôt entre 4 et 6, organisées autour du comptoir du tenancier.

Populaire d'apparence, le Golden Gai ne l'est pourtant pas tant que ça pour ses clients. Derrière les enseignes lumineuses démodées, les murs défraichis, dans la fumée et l’ambiance décontractée, une clientèle plutôt aisée et parfois même célèbre s’assied aux vieux comptoirs riquiqui, pour boire et discuter entre connaissances, partageant les goûts des patrons qui ont fait de leurs bars le reflet de leurs penchants artistiques : cinéma, jazz, rock et autres. Les lieux sont tout particulièrement fréquentés par les artistes tokyoïtes, musiciens, écrivains, réalisateurs... et bien d'autres.

Golden Gai

Petite rue du Golden Gai la nuit

Golden Gai, des bars pour les initiés ?

En effet, les bars étant minuscules, ils ont plutôt a gardé une clientèle d’habitués, et acceptent rarement les nouveaux venus, ou seulement s’ils sont présentés par un client régulier. Mais ne désespérez pas, certains établissements sont heureux d’accueillir les étrangers et l’affichent à l’extérieur. Tout en déambulant dans ces ruelles du Tokyo d’antan, cherchez les panneaux "Foreigners Welcome" ("Bienvenue aux étrangers"). Attention cependant, la majorité des patrons ne parleront pas anglais, ou juste quelques mots. Si vous parlez le japonais, les choses seront bien plus faciles.

Enfin, sachez que la grande majorité des bars font payer un droit d’entrée ("cover charge", très courant au Japon) qui varie de 500 yens (environ 4€) pour les moins chers, à 4000 yens (environ 33€) pour les plus onéreux, le prix moyen étant de 1000 yens (environ 8€30). Avec une ou deux boissons et quelques snacks, la note peut donc vite s'élever.

Même si vous choisissez de ne pas vous attarder dans un bar, la promenade dans ces petites rues encombrées vaut le détour, pour s'immerger dans une ambiance unique et typique, très loin des gratte-ciels modernes de Shibuya et Ginza.


Les meilleurs bars au Golden Gai

Voici quelques établissements du Golden Gai où il est facile de boire un verre et manger un bout pour les étrangers ne parlant pas japonais.

Golden Gai

Le bar "Deathmatch in Hell"

Deathmatch in Hell

Comme d'autres bars du quartier, le "Deathmatch in Hell" a un thème très marqué : ici, c'est musique métal et cinéma d'horreur, et cela se voit dans la déco. Bien sûr, il faut apprécier les choix musicaux du patron ! Toutes les boissons sont à 666 yens (ce n'est pas un hasard !), et le barman parle anglais. De plus, aucun cover charge n'est demandé.

Adresse : Golden Gai 3-Ban Gai, 1-1-8 Kabukicho, Shinjuku, Tokyo

Albatross

L'Albatross possède l'avantage indéniable d'être plus grand, car installé sur deux niveaux. Les lieux sont décorés dans un style oscillant entre le baroque et le victorien : chandeliers, cadres dorés, velours pourpre, barmen gominés en complet trois pièces, fond sonore jazzy, ainsi qu'un balcon permettant aux clients à l’étage de contempler la vue. Menu en anglais et cover charge de 500 yens (4€).

Adresse : Golden Gai 5-Ban-Gai, 1-1-7 Kabukicho, Shinjuku, Tokyo

Le bar de l'Albatross G-bar dans l'immeuble Golden Gai, contraste saisissant entre la tranquillité et le frénésie de Kabukicho.

Le bar de l'Albatross G-bar dans l'immeuble Golden Gai, contraste saisissant entre la tranquillité et le frénésie de Kabukicho.

Golden Gai

Le Golden Gai

Ace's

Un petit bar classique mais très accueillant, sans doute la solution la plus simple si vous vous sentez intimidé par les autres devantures du Golden Gai. Le patron, qui a étudié aux États-Unis, parle bien anglais et est ravi d'accueillir les touristes et de discuter, autour d'un verre (pas de cover charge), entre les quatre murs couverts de posters. Ambiance détendue garantie.

Adresse : 1 Chome-1-9 Kabukicho, Shinjuku, Tokyo

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs