Hanazono-jinja   花園神社

Date de publication :
Le sanctuaire Hanazono-jinja offre une pause spirituelle entre les gratte-ciel de Shinjuku (Tokyo).

Le sanctuaire Hanazono-jinja offre une pause spirituelle entre les gratte-ciel de Shinjuku (Tokyo).

A la nuit tombée, le sanctuaire Hanazono-jinja à Shinjuku s'illumine de rouge grâce aux nombreuses lampes intérieurs.

A la nuit tombée, le sanctuaire Hanazono-jinja à Shinjuku s'illumine de rouge grâce aux nombreuses lampes intérieurs.

L’ancestral au cœur du monumental

Dissimulé entre les gratte-ciel de Shinjuku, mitoyen du quartier nocturne de Kabukichô, le discret sanctuaire d’Hanazono-jinja invite à la méditation en pleine métropole.

Au milieu des buildings

Vous l’avez trouvé ? Encore quelques marches et vous voici au Hanazono-jinja, petit refuge, synonyme de silence et de recueillement, dernières traces d’un Tokyo emporté par la modernité. En ce lieu propice à une pause après une promenade dans Shinjuku, s’installent, chaque dimanche, des marchés d’antiquités et de bibelots.

Le soir, les lampes intérieures viennent illuminer le site d’une lueur mystérieuse dont le rouge ressort sur le ciel crépusculaire. Alors que le quartier de Kabukichô commence sa vie nocturne très mouvementée, des Japonais, toute génération confondue, traversent le sanctuaire en toute indifférence, s’affranchissant du lointain chaos de la circulation en fond sonore.

Ce sont surtout les hommes d'affaires du grand quartier commercial de la capitale qui viennent prier pour leur fortune dans ce sanctuaire de l'époque Edo (1603-1868). En effet, c'est un des nombreux sites religieux à vénérer Inari, divinité du commerce. Détruit sous les bombardements, le sanctuaire devient tout de même un centre culturel de Shinjuku à partir des années 1960 puisque de nombreux artistes venaient y faire des représentations. Aujourd'hui encore, il arrive que des spectacles soient organisés dans l'enceinte du sanctuaire par des troupes de théâtre.

Voir aussi : La divinité Inari

En fête toute l'année

Divers festivals ont lieu tout au long de l'année au Hanazono Jinja. Le plus important se déroule la dernière semaine de mai. Les fidèles paradent alors dans les rues autour du sanctuaire en transportant un mikoshi (palanquin) et de nombreux stands de nourriture sont installés.

En novembre, un marché se tient en l'honneur de la divinité protectrice de la chance et des affaires florissantes. On appelle cet événement Tori no Ichi et il se déroule les jour du coq du mois de novembre, en accord avec le système du zodiaque asiatique ou jûnishi, soit tous les 12 jours. Des râteaux porte-bonheur en bambous, kumade, sont vendus aux alentours du sanctuaire, et sont utilisés par les croyants pour ratisser la chance et la prospérité.

À lire : Jûnishi, les 12 signes du zodiaque

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs