Accueil > Tokyo > Ikebukuro - 池袋

Ikebukuro
池袋

La belle entrée de la gare d'Ikebukuro.

La belle entrée de la gare d'Ikebukuro.

L'entrée de la gare JR d'Ikebukuro (Ligne Yamanote)

L'entrée de la gare JR d'Ikebukuro (Ligne Yamanote)

L'entrée de Sunshine City dans le quartier d'Ikebukuro

L'entrée de Sunshine City dans le quartier d'Ikebukuro

L'entrée du Pokémon Center d'Ikebukuro

L'entrée du Pokemon Center situé à Ikebukuro, Tokyo.

Les torii du temple Kishimojin

Les torii du temple Kishimojin

Le hall central  du Tokyo Geijutsu Gekijo (Tokyo Metropolitain Theatre)

Le hall central du Tokyo Geijutsu Gekijo (Tokyo Metropolitain Theatre)

L'entrée de l'université de Rikkyo

L'entrée de l'université de Rikkyo

Une gare pour deux visages

Ikebukuro est des principaux quartiers de Tokyo et un des plus animés mais non loin de l’agitation, on en découvre une autre face, plus tranquille.

Ikebukuro est dans l’arrondissement de Toshima, qui a longtemps porté une image sombre (marché noir d’après-guerre, prison de Sugamo) et possède une grande gare de connexion. Huit lignes de train et de métro se croisent à la gare d'Ikebukuro. Plus de deux millions de personnes la fréquentent chaque jour, c’est la troisième plus grande après Shinjuku et Shibuya.

Ici, restaurants, karaoke, magasins d'anime, boutiques de souvenirs ou encore game center, longent de grandes avenues bondées le soir et le week-end notamment parce que l'on y trouve de nombreux théâtres dont l'Ikebukuro Engei Jô, un des quatre théâtres de rakugo (spectacle littéraire narratif humoristique) à Tôkyô.. Voici un quartier aux divertissements variés, toutefois moins festif que Shibuya ou Shinjuku

Les étudiants sont aussi très présents car il y a plusieurs établissements scolaires et universités.
Dans les années 1920 à 1940 il y avait beaucoup d’ateliers d’artistes à l'origine du mouvement artistique Ikebukuro Montparnasse, nommé ainsi car l’ambiance ressemblait au quartier en vogue de Montparnasse à Paris. C’est pourquoi Ikebukuro a gardé son image de quartier de l’art et de la culture.

De chaque côté de la gare l’ambiance est différente

Du côté de la sortie est de la gare d’Ikebukuro vous verrez une tour de 60 étages ainsi qu’un grand centre commercial, c’est Sunshine City. Différents divertissements sont proposés : aquarium, planétarium, parc d’attraction intérieur (Nanja Town), un grand magasin de pokémon (Pokemon Center) pour s’amuser en famille.


Du carrefour de Sunshine City jusqu’à l’avenue Kasuga, sur 200 mètres de long, Otome road est la rue pour les otaku version filles comme peut l’être Akihabara pour les garçons. De nombreuses boutiques sont spécialisées dans le manga, l’anime, le cosplay. A coup sûr les jeunes d’aujourd’hui s’y sentiront comme des poissons dans l’eau.  À noter qu’il existe un manga,
Ikebukuro west gate park, dont l’histoire se déroule dans ce quartier et qui rend tout à fait l’ambiance actuelle entre jeunesse en perte de repères et violence.

Vers la ligne de tramway de la Toden Arakawa, Zôshigaya est un quartier résidentiel qui n’a pas été bombardé durant la deuxième guerre mondiale. Il reste ici des petits temples cachés préservés depuis toujours. Les chats s’y baladent tranquillement et vous ferez de même.

Tezuka Osamu le grand mangaka, habitait ici quand il était jeune, près de Kishimojin, un temple bouddhiste de l’école nichiren construit en 1664. Ce kami des enfants protège ce quartier avec en son sein un immense ginko biloba de 600 ans. Les enfants viennent y jouer pour courir dans un petit parcours de torii, et surtout acheter des bonbons dans une antique boutique située au cœur même du temple.

Du côté de la sortie est de la gare d’Ikebukuro vous tombez tout de suite sur Tokyo Geijutsu Gekijo (Tokyo Metropolitain Theatre) un immense lieu de spectacles de Tokyo qui possède quatre salles pour toutes sortes de spectacles, dont la plus grande accueillant les orchestres prestigieux de la planète. Elle contient 1999 places plus une pour Euterpe, la muse de la musique.

Plus loin, le Kyôdo Shiryôkan ou le musée des archives de Toshima, permet de tout connaître sur l’histoire de ce quartier, entrée gratuite (mais fermé pour travaux jusqu’au 30 septembre 2017). Vous trouverez à côté Jiyû gakuen Asahikan ou École de filles Jiyu Gakuen, une ancienne école devenue patrimoine culturel, construite en 1921 par le grand architecte américain Franck Lloyd Wright. La lumière inonde ce lieu magnifique que les couples prisent pour leur cérémonie de mariage. (prix d’entrée : 400円 de 10 heures à 16 heures. Fermé le lundi)

Vous pouvez terminer votre balade par un détour par l’université de Rikkyo, où l'on peut observer la maison de l’écrivain Edogawa Rampo. Son 26ème et dernier déménagement fut ici à côté de cette université. Cette maison, construite en 1957 avec une décoration à son goût, abrite encore toute sa collection de livres dans la bibliothèque (visite gratuite seulement mercredi et vendredi de 10h30 à 16 heures).

Le nord d’Ikebukuro est un quartier animé surtout le soir comme peut l’être Shinjuku Kabukichô.
C’est un quartier chinois avec plus de 200 établissements de cette communauté.



1 note de 5

Tous les articles sur Tokyo

Promenades & excursions
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.