Un bonsaï à Tokyo   盆栽

Date de publication :
A Tokyo et dans les alentours, il n'y a très peu de pépinières à bonsai.

A Tokyo et dans les alentours, il n'y a très peu de pépinières à bonsai.

Il existe de nombreux outils pour s'occuper d'un bonsai. On en trouve dans les quartiers de Ginza et à Ueno.

Il existe de nombreux outils pour s'occuper d'un bonsai. On en trouve dans les quartiers de Ginza et à Ueno.

Le village des bonsais d'Omiya, dans la ville de Saitama (près de Tokyo), abrite un musée et de multiples jardins privés.

Le village des bonsais d'Omiya, dans la ville de Saitama, abrite un musée et de multiples jardins privés.

Les procédures d'importations de bonsai entre la France et le Japon sont extrêmement complexes et peuvent conduire à la destruction de l'arbre.

Les procédures d'importation de bonsai entre la France et le Japon sont extrêmement complexes et peuvent conduire à la destruction de l'arbre.

4 bonnes adresses

Même dans l'immense Tokyo, pas facile de satisfaire sa passion des bonsaïs... De la boutique au musée, les conseils de Guide Japon.

  • Village d'Omiya à Saitama

Surnommé "la pépinière de bonsaïs", le village d'Omiya est un lieu incontournable pour les amoureux des arbres nains. Il regorge de jardins privés remplis de ces arbres en pot. Les grands maîtres vendent, exposent, partagent et donnent des cours (rarement en anglais).

Ouvert tlj. sauf mardi ; de la gare d'Ueno, prendre la ligne Keihin-Tôhoku et descendre à Omiya Koen.

  • Morimae Ginza Bonsai Shop

En plein cœur du quartier de Ginza, la boutique Morimae s'adresse plus aux curieux qu'aux réels amateurs. Elle propose un large choix d'arbres, de pots ainsi que des tokonoma miniatures, ces petits espaces surélevés typiques des maisons japonaises. Les produits étant relativement cher, le magasin est plus un lieu à visiter qu'un endroit où dépenser...

Ouvert tlj. ; deShibuya, Ueno ou Asakusa, prendre la ligne Chikatetsu Ginza et descendre à Ginza.

  • Shunkaen Bonsai Museum

Il s'agit du musée privé de Kunio Kobayashi, grand maître du genre maintes fois primé. Un peu excentré de Tokyo, le musée abrite aussi une école d'apprentis venus du monde entier. Le dimanche, des cours sont proposés en anglais. Pour y participer, il suffit de se procurer un arbuste, vendu sur place.

Ouvert tlj. sauf lundi ; de Akihabara, emprunter la ligne Sobu, descendre à Koiwa, prendre la sortie sud, monter dans le bus 76 et descendre à l'arrêt Keiyouguchi.

  • Ueno Green Club

Situé dans le parc Ueno, le Ueno Green Club propose tout ce qu'il faut pour les amateurs de bonsaïs. Des arbres, des outils, des pots, mais aussi une exposition. Pour les plus enthousiastes, le siège de la Nippon Bonsai Association, chargée de promouvoir cet art, se trouve juste à côté.

Ouvert tlj. sauf mercredi ; sur la Yamanote, descendre à Ueno.

Bonsaï à domicile ?

Une fois l'art de la coupe appris, il est normal de vouloir ramener un bonsaï chez soi. Attention toutefois, la procédure d'import est extrêmement complexe et peut conduire à la destruction du végétal. Si faire sortir un bonsaï du Japon est plutôt simple (il suffit d'avoir tous les papiers en règle), l'arrivée en France est plus délicate.

Entre les contrôles phytosanitaire, la quarantaine à vos frais et les conditions drastiques, le prix peut grimper très vite... et de l'avis général de tous les spécialistes, il ne vaut mieux pas essayer de ramener en France un bonsaï nippon.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs