International House (I House)   国際文化会館

Date de publication :
La Maison internationale du Japon, dénommée par les initiés I-House, a pour mission de promouvoir les échanges culturels et les coopérations intellectuelles entre les peuples.

La Maison internationale du Japon, dénommée par les initiés I-House, a pour mission de promouvoir les échanges culturels et les coopérations intellectuelles entre les peuples.

Le flâneur peut venir au salon de thé ou au restaurant tout en appréciant le magnifique jardin.

Le flâneur peut venir au salon de thé ou au restaurant tout en appréciant le magnifique jardin.

Le jardin du savoir

Au cœur du quartier de Roppongi, se trouve une institution épargnée par la frénétique mutation de la capitale, l’International House, qui préserve le savoir et un jardin des plus élégants.

Derrière l’imposant mur de pierres constituant une enceinte protectrice, la Maison internationale du Japon, dénommée par les initiés I-House, joue la discrétion. Cette fondation a pour objet de promouvoir les échanges culturels et les coopérations intellectuelles entre les peuples. Tous les amoureux en quête de connaissances et de découvertes sont les bienvenus. Colloques, conférences, expositions, concerts et autres spectacles vivants en témoignent lors des rendez-vous programmés.

Le flâneur peut à sa guise jouir du lieu en venant au salon de thé ou au restaurant Sakura accessible à tous et apprécier du regard l’incroyable jardin, dessiné par le paysagiste OGAWA Jihei (1860-1933), septième génération d’une lignée réputée à Kyoto qui, au début du XXe siècle, innova en mettant en valeur la qualité des perspectives, outrepassant les normes conventionnelles transmises par ses aïeux. Le bâtiment principal, une architecture moderne, réalisée en 1955 par MAEKAWA Kunio, SAKAKURA Junzo, disciples de Le Corbusier (1887-1965), et YOSHIMURA Junzo, s’accorde sans heurt au classique paysage japonais. Aujourd’hui, le site demeure une rareté devant l’envolée immobilière à Roppongi. Le soir tombé, le jardin devient le terrain de jeu des chauves-souris alors que les oiseaux de nuit, bipèdes d’un autre type, s’abandonnent aux bars des proches night-clubs.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs