Jardin Koishikawa Shokubutsuen   小石川植物園

Date de publication :
Des recherches scientifiques sur la protection des espèces ont toujours lieu dans le jardin Koishikawa Shokubutsuen.

Des recherches scientifiques sur la protection des espèces ont toujours lieu dans le jardin Koishikawa Shokubutsuen.

Le jardin Koishikawa Shokubutsuen abrite plus de 4 000 espèces de végétaux qui servaient de remède pendant l'ère Edo.

Le jardin Koishikawa Shokubutsuen abrite plus de 4 000 espèces de végétaux qui servaient de remède pendant l'ère Edo.

L’origine de la botanique nippone

Jardin datant de l’ère Edo (1603-1868), le Koishikawa Shokubutsuen sert toujours la science et charme les promeneurs en quête d’ailleurs.

Avec plus de quatre mille espèces de plantes différentes, le Koishikawa Shokubutsuen se distingue des parcs tokyoïtes et autres jardins japonais. Il reste avant tout encore un terrain de recherche pour les scientifiques, qui ont mis en place un système de conservation d’espèces en danger, et dépend de l’université de Tokyo. S’il est peu prisé des locaux, il n’en reste pas moins un des meilleurs postes d’observation des cerisiers en fleur au printemps, car il en abrite notamment plusieurs variétés. Si c’est l’exotisme que vous préférez, nombre de végétaux ont été importés d’autres régions asiatiques, voire même du monde. Le Koishikawa Shokubutsuen, le plus ancien du Japon, instauré en 1684 par un shôgun TOKUGAWA, fournissait les plantes médicinales pour soigner les nécessiteux. S’il a perdu cette vocation aujourd’hui, sa vue splendide guérit toujours les âmes.


Intéressé par les jardins ? N’hésitez pas à réserver notre activité dédiée au jardin historique de Tokyo.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs