Jardin Shinjuku-gyoen   新宿御苑

Date de publication :
Au printemps, les 1 500 cerisiers du jardin de Shinjuku se parent de millions de pétales de cerisiers.

Au printemps, les 1 500 cerisiers du jardin de Shinjuku se parent de millions de pétales.

Particulièrement apprécié, le jardin de Shinjuku attire les japonais, les touristes et les photographes pendant toute la fleuraison des cerisiers.

Particulièrement apprécié, le jardin de Shinjuku attire les japonais, les touristes et les photographes pendant toute la fleuraison des cerisiers.

Au milieu d’une forêt de buildings, le vert Shinjuku-gyoen apaise

Le jardin de Shinjuku, surnommé « oasis urbaine », est l’un des parcs les plus importants de la capitale. Tokyoïtes et touristes en font un lieu de promenade privilégié, devenant même une véritable attraction lors de la floraison des cerisiers.

Ses cinquante-huit hectares et ses deux mille arbres confèrent au Shinjuku-gyoen la vertu d’être une véritable bouffée d’oxygène, à quelques minutes du bouillonnant quartier de la gare de Shinjuku. Demeure de la famille Naito sous l’ère Edo (1603-1867), le site a été réaménagé après la Seconde Guerre mondiale et ouvert au public. Aux côtés des espaces français et anglais, un jardin japonais avec ses cerisiers, ses cyprès et ses cèdres de l’Himalaya invite à poursuivre la promenade. Continuez encore,  pour découvrir un étang et ses énormes carpes, à l’écart duquel trône une demeure, sentinelle du Shinjuku-gyoen.

De fin mars à fin avril, le jardin se pare de sa principale richesse printanière, la floraison de ses mille cinq cents cerisiers. Les Japonais, touristes et photographes invétérés, envahissent le lieu beaucoup plus animé alors, sans qu’il ne perde de son charme ni de son calme.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs