Les jardins de Meiji-jingu   明治神宮御苑

Date de publication :
Les arbres de Meiji-jingu

La rangée d’arbres ginkgo biloba.

Le jardin Meiji jingu à Tokyo

Le jardin Meiji jingu à Tokyo

Le jardin Meiji jingu à Tokyo

Le jardin Meiji jingu à Tokyo

Le jardin Meiji jingu à Tokyo

Le jardin Meiji jingu à Tokyo

Un jardin en cache un autre

Le complexe shintoïste de Meiji-jingu fut construit en hommage à l’empereur Meiji et à l’impératrice Shoken, après la mort de cette dernière. C’est une construction très récente, qui date de 1920, comme son architecture ne le montre pas. Pour son emplacement, a été choisi le milieu d’une forêt, qui constitue aujourd’hui l’un des rares poumons de la mégalopole de Tokyo.

Le complexe shintoïste Meiji-jingu à Tokyo

Le complexe shintoïste Meiji-jingu à Tokyo

Balade au jardin impérial

Les jardins de Meiji-jingu sont constitués de deux entités différentes, qui accueillent les visiteurs tout au long de l'année. Le jardin intérieur, le naien, entoure le sanctuaire impérial. On y accède via le plus grand torii du Japon, haut de 12 mètres, qui donne sur une allée bordée de fûts de saké. S'en suit une belle promenade dans ce jardin impérial, qui ne vole pas son surnom de "jardin aux 100 000 arbres", puisqu’il y en aurait plus de 170 000 de 245 espèces différentes selon le dernier comptage réalisé en 2008. Il est aussi réputé pour son champ de 1 500 iris. Pendant le weekend, y sont organisés de nombreux mariages traditionnels, auxquels vous pourrez jeter un discret coup d'oeil. Vous trouverez aussi un salon de thé où il est possible d’assister à la cérémonie traditionnelle du thé. Il est aussi possible de visiter la galerie dédié aux époux impériaux, où sont exposés de nombreuses oeuvres et autres objets leur ayant appartenus. 

Voir : Le jardin Hama-Rikyu Onshi Teien

Les jardins de Meiji-jingu, poumons de la capitale nipponne

Le jardin extérieur, appelé lui gaien s’étend lui sur plus de 300 000 mètres carrés : c'est insoupçonnable, quand on sait qu'il est situé non loin du quartier d'Harajuku ! Tout un complexe sportif y a été aménagé avec stade de rugby, de multiples terrain de piscine et patinoire. On y trouve aussi non pas un, mais bien deux stades de baseball, dont le Meiji-Jingu Stadium où rien de moins que la deuxième équipe professionnelle de Tokyo, les Yakult Swallows, s'entraîne ! 

Il est aussi possible de visiter la galerie "Seitoku kinen kaigakan" dédié aux époux impériaux, où sont exposés de nombreuses oeuvres et autres objets leur ayant appartenus. Le jardin gaien est aussi renommé pour sa rangée d’arbres ginkgo biloba, qui prennent une couleur or à l’automne, allée qui devient alors très populaire à cette période de l'année. C’est cependant au Nouvel An que le nombre de visiteurs bat des records, avec près de 3 millions de Japonais qui se rendent au sanctuaire Meiji-jingu pour célébrer la nouvelle année.

Lire : Les vœux de l'empereur du Japon

Les jardins intérieurs du sanctuaire Meiji-jingu sont l'occasion de faire une pause, après avoir goûté à l'effervescence d'Harajuku et Shibuya. Imprégnez vous de l'univers shintoïste, avant de vous relancer dans la bouillonnante Tokyo.

Pour accéder au sanctuaire Meiji-jingu, il faut traverser un bois de cent mille arbres et passer sous le grand torii.

Pour accéder au sanctuaire Meiji-jingu, il faut traverser un bois de cent mille arbres et passer sous le grand torii.

Le sanctuaire Meiji-jingu à Tokyo

Le sanctuaire Meiji-jingu à Tokyo

Le sanctuaire Meiji-jingu est un témoignage de la reconnaissance des Japonais pour  l’empereur Meiji (1852-1912) et de son épouse, l’impératrice Shôken (1849-1914).

Le sanctuaire Meiji-jingu est un témoignage de la reconnaissance des Japonais pour l’empereur Meiji (1852-1912) et de son épouse, l’impératrice Shôken (1849-1914).

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs