Kawagoe Matsuri   川越祭り

Date de publication :
Chaque quartier de Kawagoe confectionne son propre char pour défier les autres dans au cours du Kawagoe Matsuri.

Chaque quartier de Kawagoe confectionne son propre char pour défier les autres dans au cours du Kawagoe Matsuri.

La danse du lion

Trente petites minutes de train séparent la ville de Kawagoe du centre de Tokyo. Ce n'est rien quand il s'agit de découvrir le formidable festival qui s'y tient tous les troisièmes week-ends d'octobre.

Une myriade de lampions rouges et dorés embrase les rues. Les cris euphoriques des enfants et les rires de leur mère répondent aux flûtes et aux tambours des hayashi, ces orchestres qui accompagnent habituellement les représentations de kabuki. Ils escortent en musique des chars de six ou cinq mètres qui se croisent et se bousculent au milieu des exhortations de la foule galvanisée. Chaque quartier confectionne le sien pour défier les autres dans une compétition de couleurs éclatantes appelée hikkawase.

Les confrontations chancelantes de ces colosses à roulettes arrachent aux spectateurs des exclamations de frayeur teintées de délectation. Les bambins sont eux tout a fait terrifiés par le shishimai, ce long lion dansant au corps de tissu émeraude. Des parents hilares tendent leur progéniture larmoyante vers la gueule du monstre pour qu'elle se fasse gentiment croquer et qu'elle soit ainsi protégée des mauvais esprits.

Tout le monde se réconcilie ensuite devant les échoppes de yakitori, brochettes de poulet grillé, avant de repartir battre le pavé d'un pas enjoué.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs