La rue GeGeGe no Kitaro et le temple des Yokai   ゲゲゲの鬼太郎の通りと妖怪の神社

Date de publication :
Le magasin GeGeGe no Kitaro à Chofu

Le magasin GeGeGe no Kitaro à Chofu

Bienvenue dans l'endroit le plus hanté de Chofu !

Des écrivains aux peintres, en passant par les cinéastes et les mangakas, les yokai (esprits du folklore japonais) fascinent les artistes depuis des générations. Parmi les œuvres ayant rendu hommage à ces petites créatures, GeGeGe no Kitaro est sans nul doute l'une des plus populaires. Manga culte des années 1960 réalisé par Shigeru Mizuki, GeGeGe no Kitaro a permis de populariser les histoires de fantômes sur l'archipel. Et notamment à Chofu, près du temple Jindaiji qu'on surnomme lui-même "le temple des yokai".

GeGeGe no Kitaro, une œuvre culte

Le jeune Kitaro est un yokai qui protège les hommes comme les esprits

Le jeune Kitaro est un yokai qui protège les hommes comme les esprits

Créé en 1959 par le mangaka Shigeru Mizuki, GeGeGe no Kitaro est un manga fantastique qui retrace les aventures de Kitaro, un jeune yokai qui se bat pour la paix dans un monde où les yokai sont censés vivre en harmonie avec les hommes.

Médiateurs des deux camps, Kitaro et ses amis devront alors tour à tour protéger les hommes des mauvais esprits, mais veiller également à ce que ces derniers ne subissent pas les conséquences de la folie humaine qui commence petit à petit à détruire la nature si chère aux esprits du shinto.

Voir : Le shintoïsme

Si ce message de tolérance a grandement participé au succès du manga, c'est surtout son univers fantastique qui a su conquérir le cœur des lecteurs.

Succès immédiat au Japon, GeGeGe no Kitaro a permis de vulgariser les histoires de yokai auprès du grand public.

Chaque histoire reprenant tout aussi bien des légendes du folklore japonais que des éléments de contes traditionnels (certains héros de contes faisant même des apparitions dans le manga), l'univers de Kitaro est très étendu. Et aujourd'hui encore, l’œuvre de Mizuki fait partie des classiques à connaître si on s'intéresse aux esprits japonais.


À lire : Monstres et yokai japonais

GeGeGe no Kitaro et ses amis

GeGeGe no Kitaro et ses amis


À ce titre, le manga a donné lieu à plusieurs productions animées. Une première fois en 1968, puis à plusieurs reprises au cours des 50 années qui ont suivies.


Cette année, une nouvelle production a même vu le jour pour célébrer le 50e anniversaire de la première adaptation !


En tout, ce ne serait pas moins de 4 séries animées, 8 films et plusieurs jeux-vidéos qui composeraient aujourd'hui l'univers toujours aussi populaire de Kitaro.



Pour aller plus loin : Livres de légendes japonaises

GeGeGe no Kitaro en 2018

GeGeGe no Kitaro en 2018

La rue GeGeGe no Kitaro

Bien que Shigeru Mizuki soit né à Osaka, celui qu'on surnomme aujourd'hui "le maître du manga fantastique" reste associé à Chofu, une petite ville à l'ouest de Tokyo où l'artiste aurait passé la fin de sa vie.

Afin de rendre hommage au mangaka, une rue entière de la ville a été dédiée aux yokai !

Soba

Nouilles soba servies froides.

Située à l'entrée du temple Jindaiji la "food street" de Chofu n'est pas seulement réputée pour ses spécialités culinaires.

Entre les senbei (biscuits de riz) et les soba (nouilles au sarrasin), se cachent en réalité de nombreux petits êtres tous plus surprenants les uns que les autres : Tanuki, Maneki-neko, Kitsune, les esprits sont partout ! Des restaurants qui arborent des statues de yokai pour attirer la clientèle aux lampions sur lesquels ces derniers apparaissent, toute la rue est à l'effigie des petits monstres du folklore japonais.

La "Street Food" de Chofu n'est pas célèbre que pour ses spécialités locales

La "Street Food" de Chofu n'est pas célèbre que pour ses spécialités locales

Les Tanuki porteraient chance à Chofu

Les Tanuki porteraient chance à Chofu

Les yokai se cachent décidément partout !

Les yokai se cachent décidément partout !

À deux pas du temple, un magasin est même consacré au manga phare du dessinateur !

À la fois café et boutique de goodies, le magasin a entièrement été construit à l'image des héros de GeGeGe no Kitaro.

Petite cabane dans les arbres où quelques monstres se cachent, tête de sorcière qui dépasse du garage devant lequel le van des héros est garé, les yokai ont entièrement pris possession des lieux !

Et ce n'est pas le seul magasin de la rue a être hanté par Kitaro et ses amis.

Un peu plus loin, un glacier a lui-aussi été ''attaqué'' par les esprits qui ont laissé deux chaussures géantes sur son toit. Une petite farce que tous les amoureux de la franchise apprécieront.


Voir aussi : 5 lieux issus de légendes japonaises à visiter

Le magasin est totalement l'effigie de l'oeuvre de Mizuki

Le magasin est totalement l'effigie de l'oeuvre de Mizuki

Quelqu'un aurait-il oublié ses chaussures ?

Quelqu'un aurait-il oublié ses chaussures ?

La Kitaro-mobile

La Kitaro-mobile

Jindaiji, le temple des yokai

La rue qui abrite les yokai de GeGeGe no Kitaro n'a pas été choisie par hasard.

Jindaiji est le deuxième plus vieux temple de Tokyo après Senjoji. Construit en 733, c'est un véritable havre de paix situé en plein cœur de la petite ville de Chofu.

Entouré de verdure, le temple abrite plusieurs bâtiments, une statue de Bouddha classée trésor national depuis 1909, ainsi qu'un jardin botanique qui en fait l'un des lieux les plus visités de la ville.

Avec ses 42 hectares, le jardin de Jindaiji se visite tout au long de l'année. Et que ce soit pour venir admirer les momiji en automne, les cerisiers au printemps, ou le plus grand parc à roses de Tokyo, le jardin aura toujours de magnifiques couleurs à offrir.

Jardin botanique de Jindaiji

Jardin botanique de Jindaiji

Bien que la plupart des Japonais viennent y prier pour avoir de la chance en amour, Jindaiji est également célèbre pour les esprits qui auraient élu domicile non loin de là.

En effet, le temple accueille le plus grand cimetière à animaux de Tokyo ! Et chaque année, de nombreux propriétaires de chats et de chiens viennent y déposer l'urne ou la photo commémorative de leur défunt compagnon à quatre pattes. Une coutume qui, selon la légende, aurait donné vie à de nombreux yokai dans les environs

À noter également que le temple accueille plusieurs festivals tout au long de l'année telles que des représentations de chants religieux et le festival des daruma en mars.


Découvrez aussi : 5 légendes japonaises célèbres

Jindaiji, le "temple des yokai"

Jindaiji, le "temple des yokai"

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs