Top 5 sanctuaires shinto à ne pas manquer à Tokyo   東京で見るべき5つの神社

Date de publication :
Le sanctuaire Meiji-jingu à Tokyo

Le sanctuaire Meiji-jingu à Tokyo

nezu

Bâtiment principal du Nezu-Jina

Kanda-Myojin

Le Kanda-Myojin

Shintoïsme : les sanctuaires à voir à Tokyo

Les sanctuaires japonais sont les lieux de culte du shintoïsme, la religion originelle de l'archipel. Lors d'un séjour au Japon, ils comptent sans doute parmi les plus belles découvertes à faire. Voici les cinq plus beaux sanctuaires shinto à ne surtout pas manquer au cœur de la capitale nippone.

Qu'est-ce qu'un sanctuaire ?

Avant toute chose, rappelons qu'un sanctuaire shinto, appelé en japonais "jinja" est un lieu de culte du shintoïsme, où sont vénérés un ou plusieurs kamis, les divinités et esprits. Il s'agit donc d'un lieu à respecter, au même titre qu'une église. L'entrée d'un sanctuaire, qui marque le passage du monde terrestre à celui du divin, est marqué par un torii, une porte généralement rouge.

Un sanctuaire classique est couramment composé d'une allée bordée de tôrô (lanterne) et comporte un chozuya, le bassin d'eau où les fidèles se purifient (mains et bouche). On y trouve aussi très souvent un shamusho, le bureau du temple où les Japonais achètent des plaques votives et amulettes. Le sanctuaire comporte ensuite un ou plusieurs bâtiments, dont le honden, le bâtiment le plus sacré de l'enceinte.

À Tokyo, les tout petits sanctuaires sont légions aux coins des rues. S'ils sont moins nombreux qu'à Kyoto, il existe cependant de plus grands complexes shinto à visiter sans faute lors d'un passage à Tokyo.

meiji-jingu

L'immense torii qui marque l'entrée du Meiji-Jingu

meiji-jingu

La porte principale du Meiji-jingu

meiji-jingu

La cour et les bâtiments du Meiji-jingu

Le Meiji-Jingu

Situé dans le quartier d'Harajuku, le Meiji-Jingu est LE sanctuaire emblématique de Tokyo, et visiter la capitale sans lui rendre hommage parait impensable. Il est implanté au cœur du parc Yoyogi, et on y accède après une reposante promenade entre d'immenses arbres. Il fut construit en 1920, en hommage à l'empereur Meiji. Vous passerez d'abord devant de grands barils de saké, pour ensuite vous sentir minuscule devant l'impressionnant torii en cyprès de 12 mètres de haut (le plus haut du Japon), qui marque l'entrée du sanctuaire.

La découverte continue avec la magnifique porte principale en bois, et la grande cour extérieure du Meiji-Jingu et ses arbres sacrés. Un lieu sacré au cœur de la vie de tokyoïtes, où il est bon de s'arrêter un moment.

Adresse : 1-1 Yoyogikamizonocho, Shibuya, Tokyo 151-8557

Le Nezu-Jinja

Vous trouverez le Nezu-Jinja au nord de la capitale, dans le quartier Yanesen. Très calme, il est célèbre pour son enfilade de petits torii ainsi que sa colline aux azalées. C'est pourquoi nous vous conseillons de le visiter entre avril et mai, lors du festival Tsutsuji Matsuri pour profiter des couleurs des 3000 azalées de son parc.

Le Nezu-Jinja aurait été construit il y a plus de 2000 ans, mais une seule chose est sûre, il fut déplacé en 1705 par le shogun Tsunayoshi à son emplacement actuel.

Adresse : 1-28-9 Nezu, Bunkyo, 113-0031 Tokyo 

nezu

Bâtiment principal du Nezu-Jina

Nezu

Torii du sanctuaire


Sanctuaire Toshogu à Ueno

Sanctuaire Toshogu à Ueno

Le Sanctuaire Tosho-gu

Au sein du parc de Ueno, retrouvez le sanctuaire Tosho-gu. Le magnifique bâtiment coloré et doré est classé "Bien Culturel du Japon" et il a su résister à l'épreuves du temps, de la guerre et des catastrophe naturelles depuis sa construction en 1627. Il était dédié à Tokugawa Ieyasu, fondateur du shogunat Tokugawa de l'époque d'Edo.

Le site du sanctuaire est constitué d'une allée bordée de majestueuses lanternes de bronze, d'un hall principal aux couleurs noires et dorées traditionnelles et une magnifique pagode rouge à cinq étages.

Adresse : 9-88 Uenokoen, Taito City, 110-0007 Tokyo 

Le Kanda Myojin

Le Kanda Myojin est un lieu important pour les tokyoïtes depuis l'époque d'Edo (1603-1868). Il est niché au cœur des buildings modernes non loin du quartier d'Akihabara, ce qui créé un contraste étonnant. Il fut fondé au 6ème siècle et plusieurs fois détruits par des séismes, pour être reconstruit pour la dernière fois en 1934. Le Kanda Myôjin abrite les kami Ebisu et Daikoku, divinités de la pêche et du commerce. Les communautés geek du quartier se le sont récemment approprié. Le sanctuaire est aussi connu comme étant le point de départ du Kanda Matsuri.

Adresse : 2-16-2, Sotokanda, Chiyoda-ku, 101-0021 Tokyo 

Kanda-Myojin

Le Kanda-Myojin

Attention au vertige!

Attention au vertige dans les escaliers du sanctuaire Atago-jinja (Tokyo)

Etang de l'Atago-jinja

Etang de l'Atago-jinja à Tokyo

Le Atago-Jinja

Ce petit sanctuaire très reposant, situé non loin de la Tour de Tokyo et de Roppongi, est installé au sommet de la colline d'Atago, à 26 mètres de haut. Il fut fondé en 1603 et dédié au kami du feu, Homusubi no Mikoto. Peu fréquenté, il constitue une véritable oasis de verdure qui peut être agréable surtout en été : étang, barques, massifs de glycine ou encore de nombreuses carpes koi vous accueillent une fois gravies les 86 marches...

Adresse : 1-5-3 Atago, Minato-ku, 105-0002 Tokyo

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs