mAAch ecute Kanda Manseibashi   マーチエキュート神田万世橋

Date de publication :
La façade de l'ancienne gare devenue centre commercial

La façade de l'ancienne gare devenue centre commercial

gare-manseibashi

La gare de Manseibashi entre 1912 et 1923

mAAchecute-deck

Regardez les trains depuis la plateforme d'observation

escaliers-maach-ecute-kanda-manseibashi

Escalier menant à la plateforme d'observation

A Maach ecute, il y a tout ce que vous voulez!

A Maach ecute, il y a tout ce que vous voulez!

interieur-maach-ecute-kanda-manseibashi

Arches intérieures du mAAch ecute Kanda Manseibashi

Shopping à la station fantôme

À Tokyo, les depâto et centres commerciaux sont légion. Mais rares sont ceux qui peuvent s'enorgueillir d'avoir été successivement une gare ferroviaire, un musée et enfin un temple du shopping ! La gare de Manseibashi, ouverte en 1912 et magnifiquement réhabilitée en 2013, accueille désormais magasins et restaurants. 

La gare de Manseibashi à Tokyo, ouverte en 1912 et magnifiquement réhabilitée en 2013, accueille désormais magasins et restaurants

En voiture, s'il vous plait !

Malgré l'urbanisme galopant caractéristique de la mégalopole tokyoïte, il subsiste pour les amateurs d'histoire des pépites de l'ère Meiji disséminées de-ci de-là. Inaugurée en avril 1912, la gare de Manseibashi est le terminus de la ligne Chûô. Elle est alors très fréquentée de par son rôle de terminal de transfert vers le tramway. 

Cette dame de briques rouges, bâtie par l'architecte Tatsuno Kingo selon un modèle occidental en vogue à l'ère Meiji (1868-1912), perd pourtant rapidement son hégémonie. De deux ans sa cadette, la gare de Tokyo vient bientôt la supplanter ; celle-ci devenant à son tour le terminus de la ligne Chūō en 1919. 

Lire : La gare de Tokyo

Détruite par les flammes lors du grand tremblement de terre du Kantô en 1923, une nouvelle station, bien moins flamboyante voit le jour en 1925. De nouvelles lignes et la prédominance des stations environnantes (Tokyo, Kanda et Akihabara) font sérieusement chuter le trafic à Manseibashi. En conséquence, en 1936, la superficie dédiée aux voyageurs est réduite. La partie laissée libre accueille désormais le Musée des Chemins de Fer

Lire aussi : Le musée ferroviaire de Kyoto

Face au manque de fréquentation et aux nombreux dégâts subis au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la gare ferme ses portes en 1943. Le musée devenu Musée des Transports finit lui aussi par quitter les lieux en 2006 pour s'installer à Saitama. Bien que la ligne Chûô passe toujours par Manseibashi mais sans s'arrêter, la gare est surnommée la station fantôme par les densha otaku et la population environnante.

La renaissance

En 2013, la gare, entièrement réhabilitée par le cabinet d'architectes Mikan, démarre une nouvelle vie dédiée au shopping. Une librairie, des restaurants et cafés, des boutiques de vêtements et de confiserie remplacent les guichets, billetteries et salles d'attente. Le mAAch ecute abrite notamment le laboratoire de brassage Hitachino qui utilise des ingrédients uniques et permet aux visiteurs de créer leur propres bières grâce aux conseils d'experts.

À lire : GINZA SIX, le temple du shopping

La transformation du viaduc en briques rouges conjugue parfaitement histoire et mémoire. Des escaliers de 1912 et 1935 ont été restaurés et leurs revêtements muraux en faïence blanche parfaitement conservés. Ceux-ci mènent directement à une stupéfiante plateforme d'observation ; à l'endroit même des anciens quais. Les curieux et les densha otaku s'y rendent pour admirer à travers de larges baies vitrées les trains qui continuent à passer plus d'un siècle plus tard. 

Bien que le café N331 ait fermé ses portes en mars dernier, l'accès à la plateforme reste indispensable lors de votre visite. Parions que cet espace ne restera pas vide bien longtemps. Notons enfin que ce parcours vers le passé est ponctué de dispositifs multimédias et documents d'archives relatant l'histoire du lieu et sa réhabilitation.

Découvrez aussi : Les plus beaux buildings de Tokyo

En 2014, le mAAch ecute Kanda Manseibashi a été récompensé par un Good Design Award de l'Institut Japonais de Promotion du Design comme étant un lieu de relais de culture et d'information sur l'histoire locale ainsi que pour sa réhabilitation architecturale aux modifications minimales maintenant en place les belles arches du viaduc. Si l'on transpose l'adage populaire prêtant 7 vies aux chats au mAAch ecute Kanada Manseibashi, l'édifice a encore de beaux jours devant lui !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs