Mandarake   まんだらけ

Date de publication :
Dans le sanctuaire de la culture pop' et otaku qu'est AKihabara, Mandarake est le temple du manga.

Dans le sanctuaire de la culture pop' et otaku qu'est AKihabara, Mandarake est le temple du manga.

Des mangas plein les étagères, le Mandarake est le paradis des amateurs de manga à Tokyo.

Des mangas plein les étagères, le Mandarake est le paradis des amateurs de manga à Tokyo.

L’antre manga

« Les mangas sont désormais reconnus dans le monde. Ils constituent un pan de notre culture dont on peut être fiers. Laissons une trace de notre passage sur terre en faisant des mangas ! ».

Bakuman, manga d’OBATA Takeshi et ÔBA Tsugumi.

Fin de journée. A Akihabara, des dizaines de jeunes et moins jeunes se dirigent vers un immense immeuble noir. Il ne leur reste que quelques temps avant que Mandarake, l’un des plus grands magasins de mangas de Tokyo, ne ferme ses portes. 

Non, « magasin » n’est pas le terme approprié. « Institution », plutôt. Temple. Temple d’une culture érigée en symbole de la créativité, dévorée par des millions de Japonais et d’étrangers. Sur quatre étages des centaines d’ouvrages tankobon – format traditionnel des mangas – en japonais et en anglais sont alignés. A leurs côtés, produits dérivés tels que posters, jeux de société, peluches, vêtements, CD et DVD d’anime, art-books, figurines…

Mandarake, lieu de vie surtout, pour ses visiteurs excentriques et ses cosplay girls, ces adolescentes déguisées à la mode manga et qui se promènent en groupes dans les rues de Shibuya. La programmation n’est jamais fixe, mais le magasin organise aussi des concours de cosplay (néologisme de « costume » et de « playing ») pour les plus jeunes.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

写真古すぎィ!!!

まじ福岡やんけ!*\(^o^)/