Nokogiriyama   鋸山

Date de publication :

Jigogu nozoki, le regard d'enfer depuis le sommet de la montagne Nokogiri

Le téléphérique de Nokogiriyama qui vous amène du port d'Hama-Kanaya jusqu'au sommet du mont Nokogiri.

La baie de Tokyo et le mont Fuji vu depuis le sommet du Nokogiriyama.

Le chemin des 1500 rakan, 1553 statues de Bouddha sculptées

Le grand Bouddha assis de Nokogiriyama, le plus grand du Japon !

La montagne découpée, chemin restant du temps de la carrière

Montagne vertigineuse

Nokogiriyama est une montagne vertigineuse située dans la préfecture de Chiba près de Tokyo, qui a servi de carrière durant des siècles. Elle offre un panorama sur toute la région jusqu’au mont Fuji. Les cicatrices qui résultent des carrières servent désormais de chemins de randonnée. Le plus grand Bouddha assis du Japon y est gravé dans sa roche.

bouddha

Détail du bouddha assis du mont Nokogiri

La baie de Tokyo vue depuis le mont Nokogiri

La baie de Tokyo vue depuis le mont Nokogiri

Découper la montagne

Le mont Nokogiri, ou Nokogiriyama, est situé dans le département de Chiba, au sud de la péninsule du Bôsô. Au bord de la grande baie de Tokyo, le mont s’élève jusqu’à 329 mètres, ce qui est bien assez pour avoir une formidable vue sur tous les environs et même sur le célèbre voisin, le Fuji, bien visible par beau temps. Cette montagne formée d’un tuf volcanique est devenue une carrière à l’époque Edo (1603-1868) pour la qualité et la tendresse de sa roche, qui fut utilisée jusqu’en 1982. Elle servit à bâtir de nombreux édifices à Edo, devenue ensuite Tokyo, comme le temple Yasukuni-jinja ou l’Université Waseda par exemple. Le nom officiel de Kenkon-zan est devenu Nokogiriyama (le "mont scié") en rapport à cette carrière qui a façonné le paysage du lieu. 

Lire : Les plages de la baie de Tokyo

De grandes entailles parsèment le mont, des passages avaient été créés pour les charrettes transportant les pierres extraites de la montage. Aujourd’hui vous pouvez vous promener sur plus de 6 kilomètres de chemins de randonnée bien aménagés, dans un paysage étonnant et vertigineux. Un téléphérique vous amène tout en haut du mont en 4 minutes (tous les jours, 500 yen - 4€). De là-haut, le panorama est magnifique. C’est avec les îles d’Izu, le mont Fuji et la Tokyo Sky Tree, le seul observatoire à 360° de la région ! Un balcon naturel vous permet de rester en contemplation durant de longues minutes, si vous n’avez pas la peur du vide, c’est Jigogu nozoki, le regard de l’enfer !

Lire aussi : Le mont Osore, passage par les enfers

Les petits et l’immense Buddha

À Nokogiriyama il y a beaucoup d’escaliers et les chemins forestiers sont parsemés de sculptures. 1553 statues de Buddha ont été sculptées par maître Ôno Jingoro et ses disciples durant 20 ans de 1779 à 1800. Elles vous accompagnent dans votre progression vers le temple Nihon-ji (600 yen - 5€ l’entrée). Ce temple a été fondé en l’an 725 par Gyoki, de l’école bouddhiste Sôdô. C’est là que le plus grand Bouddha assis du Japon vous accueille, magnifique. Et dire qu’il a été oublié durant plus de 150 ans ! Sculpté à même la roche en 1783 par maître Ôno Jingoro, il fut abandonné à la nature puis redécouvert et restauré en 1966. Bien que sculpté dans une posture assise, il mesure 31,05 mètres de haut (celui de Nara 18,18m, et le Daibutsu de Kamakura 13,05m) ! En 1966 fut aussi sculpté dans la montagne Hyaku shaku Kannon, une déesse de 10 mètres de haut, pour célébrer les morts des guerres.

Les 1553 statues de bouddha vous accompagnent lors de votre excursion au mont Nokogiri

Les 1553 statues de bouddha vous accompagnent lors de votre excursion au mont Nokogiri

Le balcon naturel, jigoku nozoki au mont Nokogiriyama

Le balcon naturel, jigoku nozoki au mont Nokogiriyama

Montagne de nature

Attention aux rencontres sur les chemins dans la forêt : prévoyez de bonnes chaussures car en été les serpents sont présents et les moustiques ne vous lâchent pas, mais la fraîcheur des bois est agréable. Vous pourrez apercevoir des milans noirs, rapace qui ici, n’a pas peur de s’approcher de vous ! On trouve à Nokogiriyama de belles variétés de plantes dont un cycas du Japon, qui auraient 800 ans ! La légende raconte qu’ils auraient été plantés par Minamoto no Yoritomo (1147-1199). Pour finir votre excursion, lorsque vous redescendez vers le petit port de pêche de Hama-Kanaya, n’oubliez pas de goûter les fruits de mer ! Il y a même un onsen, le Nokogiriyama Kanaya hot spring, pour vous détendre totalement après vos efforts !

À découvrir : Le mont Mitake
cycas du japon

Le cycas du Japon ressemble à un mélange entre une fougère arborescente et un palmier. Elle est originaire des îles Nansei et Ryîkyû au Japon. On en trouve aussi sur les côtes chinoises.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs