Le Mont Takao   高尾山

Date de publication :
La vue sur le Mont Fuji depuis le Mont Takao

La vue sur le Mont Fuji depuis le Mont Takao.

Le funiculaire du Mont Takao

Le funiculaire du Mont Takao

Le temple du Mont Takao

Le temple du Mont Takao

La vue sur Tokyo depuis le Mont Takao

La vue sur Tokyo depuis le Mont Takao

Aux portes de la nature

Aux portes de Tôkyô, intégrée à la commune de Hachiôji (八王子) se trouve l’une des montagnes préférées des habitants de la capitale.

De par sa proximité, sa facilité d’accès et le panorama splendide qu’il offre, le mont Takao – ou Takao-san (高尾山) – devrait être un passage obligé lors de votre séjour à Tôkyô ; pour tous les amoureux de nature du moins.

Stairway to Heaven

Le mont Takao est une montagne culminant à 599 mètres d’altitude dans le parc quasi national de Meiji no Mori Takao (明治の森高尾国定公園), l’un des plus petit parcs du pays, s’étendant sur seulement 7,70 km2.

Situé tout près de Tôkyô, vous arriverez sur les lieux en à peine une heure depuis la gare de Tôkyô ! Pour cela, rien de plus simple, empruntez la ligne JR Chûô (中央本線), reconnaissable à ses ligne horizontales de couleur orange, jusqu’au terminus; ça y est, vous y êtes!

Une alternative légèrement moins onéreuse existe ; prenez à Shinjuku la ligne Keiô (京王線) qui vous mènera à la station Takaosanguchi (高尾山口駅) via un changement à Kitano. Au revoir urbanisation, et saluez bien bas les montagnes naissantes peuplées de magnifiques conifères.

L’ascension

Le mont Takao propose sept sentiers principaux vous menant au sommet. Le premier (trail n °1), le plus aisé, propose une ascension douce et confortable avec sentier bétonné et présence de toilettes à intervalles réguliers. Le grand luxe. Comptez alors deux heures environ pour atteindre le sommet. Notez la présence de deux moyens vous épargnant la première moitié de l’ascension qui est également la plus pentue. Ceux-ci sont un funiculaire ainsi qu’un petit télésiège.

Evidemment, pour les plus aguerris il est possible de prendre un autre sentier moins emprunté. En optant pour ce choix, vous profiterez pleinement de la nature, de ses pins et autres érables japonais. Une grande variété d’insectes et d’oiseaux ont également élu domicile en ce lieu.

Près du sommet, les sentiers se confondent et les visiteurs terminent leur marche ensemble. Au sommet, votre récompense : une vue imprenable sur Tôkyô, Yokohama, et même sa majesté Fuji-san par temps clair !

Comme toujours au Japon, vous trouverez tout le nécessaire de confort : aire de repos avec tables, magasins de souvenirs, distributeurs de boissons et restaurants. Normal, quand on est la montagne la plus visitée au monde (pas loin de 3 millions de visiteurs par an) !

La montagne sacrée

Au sommet, point de sanctuaire shintô comme sur son voisin le mont Mitake (lui aussi très apprécié de tokyoïtes). A la place, veuillez ici admirer le Takaosan Yakuôin Yûkiji (高尾山薬王院有記事), un fort beau temple bouddhiste. Celui-ci est en réalité situé en cours de trajet et non au sommet. Le temple fut construit en 744 (durant la période de Nara) par le célèbre Gyôki Bosatsu (行基菩薩) sous l'ordre de l'empereur Shômu (聖武天皇). 

Il est dédié à l'adoration des tengu, ces créatures au long nez du folklore japonais. Oui, ce sont des « dieux » shintô que l’on vénère dans ce temple bouddhiste. Non, n’essayez guère de comprendre ; les traditions millénaires provoquent quelques fois des imbrications dans la foi.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs