Musée d’Edo-Tokyo   江戸東京博物館

Date de publication :
L'extérieur du musée d'Edo à TOkyo contraste avec l'histoire qu'il renferme.

L’extérieur du musée d'Edo à TOkyo contraste avec l'histoire qu'il renferme.

Dans l'enceinte du musée, Edo, ancien nom de Tokyo, semble revivre

Dans l'enceinte du musée, Edo, ancien nom de Tokyo, semble revivre

Représentation de Kabuki au musée Edo-Tokyo

Pour replonger dans les temps passés, le musée d'Edo-Tokyo offre une représentation de théâtre kakuki.

Les nombreuses maquettes du musée d'Edo-Tokyo représentent la vie des époques passées.

Les nombreuses maquettes du musée d'Edo-Tokyo représentent la vie des époques passées.

Plongée dans le passé

Etonnant contraste que celui du musée d’Edo-Tokyo inauguré en 1993, entre son bâtiment contemporain et son intérieur qui met en scène le Tokyo d’autrefois. Les formes cubiques et rectilignes de l’architecture s’effacent rapidement pour donner à voir l’histoire de la métropole à travers les siècles.

Bienvenue à Tokyo, anciennement nommé Edo, capitale du Japon depuis 1868. L’espace et la lumière tamisée accentuent la perte de repères provoquée par la découverte des costumes, bâtiments et objets d’antan. L’accueil "à la japonaise" y est un art : le week-end surtout, à peine arrivé, des guides bénévoles vous abordent dans votre langue pour vous proposer une visite "privée". Vous voilà initié à l’histoire de la ville accompagnés d’un(e) Tokyoïte qui vous mène au pas de course à travers les différents espaces, entre anecdotes et propositions de vous prendre en photo devant tel yukata (un léger kimono en coton), ou telle doutaku (une cloche en bronze).

Un pont entre deux époques

Tout y est "grandeur nature", de telle façon que vous pouvez rapidement vous croire dans Edo et non plus dans un musée. De même, toutes les époques s’y retrouvent : visitez une maison traditionnelle de l’ère Meiji (1868-1912), assistez à une démonstration de kabuki, ou découvrez les premières automobiles japonaises…

Lire : Le musée Ota

Les maquettes, moins spectaculaires mais très réalistes, laissent imaginer l’organisation géographique de certains quartiers des époques passées. Poursuivez votre périple par ce pont que vous apercevez depuis le début de la visite : l’emblématique Nihonbashi, lieu de passage incontournable et point de départ des cinq routes majeures partant d’Edo, tracées au XVIIe siècle. Dans le musée, sa reproduction sépare les deux expositions du Tokyo de l'époque d’Edo (1603-1867) et de celui de l’ère Meiji (1868-1912).

Et pour ceux qui souhaitent en apprendre toujours plus, la bibliothèque et ses 140 000 ouvrages constituent un bon fonds documentaire. Mais attention : rien ne vaut le musée et la découverte de ces traces du passé, présentées par une charmante guide à l’élocution supersonique !

Lire aussi : Le musée National de Tokyo

Attention : du 1er octobre 2017 au 31 mars 2018, le musée sera fermé pour rénovation.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs