Le musée Eisei Bunko   永青文庫

Date de publication :
Miyamoto_Musashi_RoGan-zu(left)

Oies sauvages et roseaux. panneau peint (détail) attribué à Miyamoto Musashi (1584? - 1645)

Hosokawa Mochiyuki

Hosokawa Mochiyuki

Hair_by_Kobayashi_Kokei

Cheveux. oeuvre de Kobayashi Kokei (1883–1957)

Eisei_Bunko

Le musée Eisei Bunko conserve plus de 100 000 oeuvres

Un héritage du Japon féodal pour 700 ans d'histoire

Ouvert depuis 1972 dans l'arrondissement de Bunkyô, le musée Eisei Bunko présente la fameuse collection de plus de 100 000 œuvres, objets d'art et documents historiques venant de l'ancien clan féodal Hosokawa. Une collection amassée par les membres du clan pendant 700 ans et qui a survécu jusqu'à nos jours, exposée dans un musée ouvert au public.

La collection du clan Hosokawa

Etabli dans un cadre particulièrement verdoyant, le musée Eisei Bunko qui jouxte le jardin Shin-Edogawa offre une plongée dans l'histoire de l'un des cinq plus grands clans du Japon féodal : les Hosokawa. Les membres de ce clan contrôlaient le vaste domaine de Higo (ville actuelle de Kumamoto) composé des provinces d'Awa, Awaji, Bitchu, Sanuki, Settsu, Tamba, Tosa et Yamashiro. 

Inauguré en 1972, le musée expose une collection de plus de 100 000 œuvres, objets d'art et documents historiques, patiemment constituée par des générations successives d'Hosokawa depuis l'époque Nanboku-chô (1336-1392). 

Toutefois, cet ensemble ne porte pas le nom de collection Hosokawa comme on aurait pu le présupposer mais le nom de "Eisei"

Cette appellation est un mot valise issu de la combinaison de deux termes. "Ei" vient du Eigen-an, un sous-temple du Kenninji fondé en 1202 dans le quartier de Gion à Kyoto. Le Eigen-an abrite les sépultures des premières générations d'Hosokawa ; depuis le fondateur du clan et commandant militaire, Hosokawa Yoriari (1332-1391) à Hosokawa Motosune (1482-1554). 

Quant à la seconde partie du mot, elle fait référence à un autre lieu intimement lié au clan. "Sei" fait en effet référence au château de Seiryuji (Shoruyji), construit en 1339 par Hosokawa Yoriharu. La forteresse a par la suite servi de résidence à Hosokawa Fujitaka (1534-1610) que l'on considère comme le premier chef de la lignée moderne du clan. 

Hosokawa Sumimoto

Hosokawa Sumimoto

Une volonté de sauvegarde du patrimoine japonais

Durant sept siècles, le clan Hosokawa a réunit des armes et armures, des textiles, des peintures, des calligraphies, des céramiques, des laques, des sculptures et des documents historiques. La collection familiale s'est muée en un musée ouvert à tous grâce au travail et à la volonté d'un seul homme : Hosokawa Moritatsu (1883-1970), 16ème génération du clan. 

Cet homme politique qui exerçait ses fonctions au sein du Ministère de la Maison Impériale était déjà impliqué dans la sauvegarde du patrimoine japonais. Il avait ainsi grandement contribué à l'administration de la mission de protection des biens culturels japonais avant et après guerre et fondé en 1948 la société pour la préservation des épées d'art japonais. 

C'est en 1950 qu'il créé la fondation Eisei Bunko dans le but de préserver pour les générations futures l'héritage et les trésors culturels de la famille Hosokawa.

Black Cat (Kuroki Neko) by Hishida Shunso

Black Cat (Kuroki Neko) by Hishida Shunso

Certains des plus beaux trésors japonais

Vingt ans plus tard, Hosokawa Moritatsu inaugure le musée pour valoriser l'histoire familiale et ce patrimoine inestimable. Le volume de la collection est gigantesque puisqu'elle compte environ 112 000 pièces dont 8 Trésors nationaux et 32 biens culturels !

D'ailleurs, une partie des archives a notamment été confié à l'université de Kumamoto et à l'université Keio à Tokyo à des fins d'inventaire et de recherche. Rarement, un lien avec le passé familial ne demeure aussi fort. Le bâtiment qui abrite le musée a été édifié en 1936 par Hosokawa Moritatsu dans une zone où jadis se trouvait une résidence secondaire du clan.

De plus, il est important de signaler que les 4 expositions annuelles au musée Eisei Bunko ne sont pas l'unique occasion de profiter des richesses de la collection Eisei. Le musée d'art préfectoral de Kumamoto, terre d'origine du clan Hosokawa, dispose à l'année d'une salle réservée à la présentation d'oeuvres et objets d'art issus de l'immense collection.

Un soupçon d'art moderne

Outre les œuvres d'art japonais et asiatiques anciens, le visiteur du musée Eisei Bunko sera certainement ravi de pouvoir admirer une superbe collection de peintures et sculptures modernes ; des œuvres acquises au Japon et à l'étranger par Hosokawa Moritatsu. 

En effet, ce dernier ne s'attachait pas seulement à l'histoire de la famille Hosokawa et à la transmission de la culture japonaise traditionnelle, il était aussi un grand collectionneur d'art moderne grâce à ses liens privilégiés avec des artistes modernes tels que le peintre de nihonga Taikan Yokoyama (1868-1958) et le peintre du style yô-ga Ryuzaburo Umehara (1888-1986).

La famille Hosokawa a su préserver intacte sa collection là où d'autres clans ont dispersé et vendu leurs trésors à des musées et des collectionneurs privés. Une chose suffisamment rare pour être soulignée et admirée !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs