Le Musée Sumida Hokusai   すみだ北斎美術館

Date de publication :
Kōshū Kajikazawa. Série des Trente-six vues du Mont Fuji

Kōshū Kajikazawa. Série des Trente-six vues du Mont Fuji

Le musée Sumida Hokusai à Tokyo

Le musée Sumida Hokusai à Tokyo

Coucher de soleil à travers le pont Ryōgoku sur la rivière Sumida à Onmayagashi.

Coucher de soleil à travers le pont Ryōgoku sur la rivière Sumida à Onmayagashi.

L'orage sous le sommet du Mont Fuji

L'orage sous le sommet du Mont Fuji

Gohyaku-rakanji Sazaidō. Estampe n° 7 de la série des Trente-six vues du Mont Fuji

Gohyaku-rakanji Sazaidō. Estampe n° 7 de la série des Trente-six vues du Mont Fuji

Hokusai, enfin le musée!

Inauguré le 22 novembre 2016, le Musée Sumida Hokusai a réalisé son objectif annuel de fréquentation en cinq mois seulement ! La raison du succès ? Un magnifique musée, attendu depuis plus de 20 ans, dédié à l’artiste japonais le plus célèbre à travers le monde, Kasushika Hokusai.

L'enfant du quartier

Katsushika Hokusai (1760-1849) est un artiste prolifique et protéiforme dont les œuvres rencontrent rapidement la notoriété au Japon mais également en Occident. Dès la fin du XIXe siècle, il est reconnu par les grands collectionneurs d’estampes, artistes et écrivains occidentaux comme un maître absolu de l’ukiyo-e. Qui ne connaît pas sa "Grande vague au large de Kanagawa", reproduite, adaptée ou détournée à maintes reprises sur de multiples supports et produits dérivés ? 

À lire Le musée d'Edo-Tokyo

À proximité de la station Ryogoku à Tokyo, le musée Sumida Hokusai est implanté dans le district de Kamezawa, quartier de naissance et vie de l’artiste. Dans sa conception, le musée est à la fois une célébration d’Hokusai et du quartier, l’un des plus anciens de la capitale. La riche histoire de celui-ci est évidente au vue des autres attractions toutes proches : le musée Edo-Tokyo et le Ryogoku Kokugikan. Une plate-forme d’observation située au dernier étage du musée offre par ailleurs une vue imprenable sur les environs et la Tokyo Sky Tree.

Un musée-cathédrale

Cette cathédrale d’acier, ponctuée de passerelles vitrées articulant les différents espaces intérieurs, est l’œuvre de l’architecte Kazuyo Sejima, lauréate du prestigieux prix Pritzker en 2010. La façade en panneaux d’aluminium réfléchit le petit parc environnant en fonction de la lumière et de l’angle de vue. Certains pourront y voir un clin d’œil aux "Trente-six vues du Mont Fuji" (Fugaku sanjūrokkei) réalisées de 1830 à 1834, dans lesquelles Hokusai représente la montagne sacrée sous des angles différents, à divers moments de la journée et dans des compositions audacieuses.

Lire aussi : Ukiyo-e, l'art de l'estampe japonaise

À travers un parcours sur cinq niveaux, vous découvrirez l’œuvre complète du "Vieil homme fou de dessin" depuis ses débuts ; alors que celui-ci était en apprentissage dans l’atelier de Katsukawa Shunshō (1726-1792) en 1778. Parmi les œuvres conservées, le musée présente la magnifique collection Peter Morse (1935-1993). Ce collectionneur et chercheur américain, spécialiste de Hokusai, a réuni la plus vaste collection privée sur l’artiste japonais. À son décès en 1993, l’arrondissement de Sumida s’est porté acquéreur de l’ensemble reconnu comme d’excellente qualité ; soit 600 œuvres.

Dans les salles, des dispositifs numériques interactifs offrent des animations ludiques autour des grandes œuvres de l’artiste comme la possibilité d’animer une séquence de la "Manga" d’Hokusai. Pays de l’anime oblige !

Découvrez aussi : Le musée Ôta, l'art de l'estampe

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs