Le musée de la publicité   アドミュージアム東京

Date de publication :
admuseum

Le musée a réouvert ses portes en décembre 2017 après une complète rénovation

admuseum2

Un lieu unique pour découvrir l'hisoire de la publicité et du makting japonais

bibliotheque-admuseum

La bibliothèque propose des milliers de documents en accès libre

Culture pub

Le musée de la publicité, niché au sein du complexe commercial Caretta Shiodome, retrace l’histoire de la publicité et du marketing de l’époque d’Edo (1603-1868) jusqu’à nos jours. Un lieu unique dans l’archipel !

Le respect de l’engagement d’un homme

Inauguré en décembre 2002 dans les locaux flambants neufs du centre commercial Caretta Shiodome, le musée de la publicité est l’œuvre de la Fondation Yoshida Hideo Memorial. Cette institution qui a vu le jour en 1965, sous l’égide de l’agence de publicité Dentsu, s’est fixée pour objectif de "promouvoir le marketing, en particulier la publicité, d'encourager les études et recherches connexes et de faire progresser les aspects théoriques et techniques du marketing, contribuant ainsi au progrès économique, industriel et culturel du Japon". Rien n’étant laissé au hasard, l’ouverture au public du musée coïncidait avec le 100ème anniversaire de la naissance de Yoshida Hideo (1903-1963), quatrième président de la firme Dentsu.

Figure emblématique du marketing nippon, surnommé d’ailleurs le "démon de la publicité", il a durablement marqué Dentsu de son empreinte en accédant au plus haut rang de la firme en 1947. Sous sa présidence, la société fondée en 1901 s’est considérablement modernisée en suivant notamment des préceptes marketing venus des États-Unis et d’Europe. Dans cette volonté de reconnaissance entreprise par la fondation, le musée a pris place dans le complexe accolé au Dentsu Building ; abritant le siège social de l’agence publicitaire pour laquelle Yoshida Hideo a tant œuvré.

Une histoire de la publicité

Unique musée du genre dans tout l’archipel, le lieu conserve plus de 300 000 publicités dont les plus anciennes remontent à l’époque d’Edo. Dans cette longue histoire de la publicité, vous êtes amené(e)s à passer en revue l’ensemble des supports et dispositifs imaginés par les commerçants, les artistes puis les agences publicitaires au fil des siècles.

La présentation chronologique fait la part belle aux enseignes, aux estampes nishiki-e sur lesquelles les artistes ukiyo-e plaçaient habilement les noms de commerces et produits populaires, les annonces publicitaires portées sur le traditionnel jeu de société sugoroku, les flyers ou hikifuda, les cartes distribuées lors des inaugurations de magasin des vœux de fin d’année appelées ebira, les annonces publiées dans la presse et les magazines, les cadeaux promotionnels, les affiches, les films publicitaires (japonais et étrangers), les spots radio... Cette multiplicité des supports et médias témoigne de l’évolution du graphisme et des technologies usitées. À travers les marques et produits illustrés, c’est bel et bien la dimension socioculturelle de la publicité qui est mise en lumière.

À lire : Ukiyo-e, l'art de l'estampe japonaise

nishikie-pub-pharmaceutique

Estampe publicitaire nishiki-e pour une pharmacie de Kobayashi Eitaku (1843–1890)

Prolonger la visite

Après de longs mois de fermeture pour rénovation, les espaces d’exposition ont réouvert en décembre 2017. Les salles d’un blanc immaculé sont équipées de mobilier design et de dispositifs numériques d’aide à la visite. Regroupées sous l’appellation poétique "cabines des 4 sentiments", quatre cabines suspendues semblables à des nuages permettent de visualiser d’anciennes publicités et d’en apprécier la portée sentimentale. Tantôt drôle ou émouvante, cette immersion sensorielle ne vous laissera pas de glace.

Outre les espaces d’exposition, le musée dispose d’une bibliothèque rassemblant 27 000 documents relatifs à la publicité, au marketing et à la communication. Elle conserve un fonds important de revues japonaises et étrangères ainsi que des documents publicitaires et commerciaux. Et pour ne rien gâcher, l’entrée du musée est gratuite. Un joli coup marketing en somme !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs