La ville d’Ome   青梅市

Date de publication :
La gare d’ Ōme

La gare d’ Ōme

La gare d’ Ōme

La gare d’ Ōme

Yoshino Baigo, Ome

Yoshino Baigo, Ome

Rue typique d’ Ōme avec ses affiches de cinéma

Rue typique d’ Ōme avec ses affiches de cinéma

Showa Gento-Kan Museum

Showa Gento-Kan Museum

La ville des pruniers

La ville d’Ome est située au nord-ouest de la préfecture de Tokyo dans la région montagneuse d’Okutama. La nature qui l'entoure et sa proximité avec le mont Mitake attirent de nombreux visiteurs mais cette bourgade tranquille possède un charme désuet et de nombreux sites qui valent une visite.

Dès l’arrivée en gare le ton est donné : deux petites salles d’attente en bois évoquent les gares d’autrefois et le passé culturel de la ville au travers de reproductions d’anciennes affiches de cinéma. En effet, après-guerre, Ome, avec ses trois salles de cinéma projetant des films du monde entier, attirait les cinéphiles venus de tout le pays.

Voir : Aller au cinéma au Japon

Du rétro à gogo

Fière de son passé cinéphile, la municipalité a décidé de le raviver et bien que tous les cinémas aient disparu, les rues de la ville sont parsemées de reproductions peintes de centaines d’affiches de cinéma. 

C’est donc cerné d’affiches de cinéma au charme vintage que le visiteur arpente Ome-Juku, le vieux quartier situé juste à la sortie sud de la gare où subsistent quelques demeures du temps d’Edo (1603-1868) ou de l’ère Showa (1926-1989). On y trouve le "Shôwa Retoro Shôhin Hakubutsukan" (Musée des Produits Rétro de Showa) où sont exposés des objets usuels et des emballages datant de l’ère Showa. "Ome Akatsuka Fujio Kaikan Memorial" est dédié au dessinateur de manga Fujio Akatsuka, l’auteur de Tensai Bakabon (Bakabon le génie). On peut y découvrir des œuvres de l’artiste ainsi que des photos et des livres le concernant. Le "Showa Gento-Kan Museum" quant à lui, abrite des dioramas de la ville à l’ère Showa et des affiches de cinéma d’époque.

Au bout de la rue, à gauche, en haut d’une colline verdoyante, se trouve le charmant sanctuaire Sumiyoshi.

Des parcs et des temples

Le Parc du Chemin de Fer d’Ome, ouvert en 1962, ravira les amateurs de trains et les enfants. D’anciennes locomotives à vapeur et des wagons datant du XIXè siècle et du début du XXè y sont exposés en plein air.

Ome signifie littéralement « prune verte » et la ville est célèbre pour ses pruniers en fleurs. En 2009, le célèbre Yoshino Baigo (le village des pruniers) a dû se résoudre à abattre tous ses arbres (30 000 en tout !) soudainement atteints d’une maladie. De nouveaux pruniers ont été plantés à l'automne 2016 et le "village" a rouvert ses portes.

Le temple Shiofune Kannonji, voit ses jardins se couvrir de différents tons de rose, de violet, de vert et de blanc lorsque ses quelque 20 000 azalées éclosent en avril-mai. Le temple est également célèbre pour ses bâtiments datant de l’ère Muromachi (1336-1573) dont deux ont été déclarés "trésors nationaux".

À lire : Les pruniers en fleurs à Tokyo

Étoffes et teintures

Située sur Ome Kaido, la célèbre route de l’époque d’Edo qui reliait Shinjuku à Kofu dans la préfecture de Yamanashi, Ome fut autrefois une cité prospère, notamment grâce à sa production de textiles, dont la soie, et à ses ateliers de teinture indigo. À l'époque Edo, la ville était alors célèbre pour sa "rayure d'Ome", de fins fils de soie jaune tissés dans une étoffe de couleur sombre. 

De ce riche passé ne subsiste que l’atelier d’indigo Kosoen où l’on peut se procurer des vêtements aux teintures entièrement naturelles et même faire l'expérience de la technique de l'indigo (aizome) en teignant ses propres pièces.

Le Musée du Kimono, quant à lui, expose quelque 500 pièces ayant appartenu à des nobles ou des membres de la famille impériale. Il est accessible en bus depuis la gare d’Ome, en direction de Yoshino Baigo.

Pour aller plus loin : Kyo Yuzen, la teinture des tissus

Le sanctuaire Sumiyoshi Ōme

Le sanctuaire Sumiyoshi Ōme

Shiofune Kannonji, Ome

Shiofune Kannonji, Ome

Rue typique d’ Ōme avec ses affiches de cinéma

Rue typique d’ Ōme avec ses affiches de cinéma

Yoshino Baigo, Ome

Yoshino Baigo, Ome

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs