Accueil > Tokyo > Atago-jinja - 愛宕神社

Atago-jinja
愛宕神社

escalier du succès Atago-jinja

Escalier du succès de l'Atago-jinja

Attention au vertige!

Attention au vertige dans les escaliers du sanctuaire Atago-jinja (Tokyo)

Etang de l'Atago-jinja

Etang de l'Atago-jinja à Tokyo

Carpes de l'Atago-jinja

Carpes de l'Atago-jinja

Les marches de la gloire

Avec une déclivité des marches frôlant les 40%, l’ascension comme la descente de l'escalier de l'Atago jinja pourraient vous réserver quelques sueurs froides si vous avez le vertige. Tenez-vous-le pour dit, le succès se mérite !

Si l’on en croit la légende du sanctuaire Atago jinja à Tokyo, il vous suffit de gravir les 86 marches pour connaître la réussite. 

Un cavalier hors pair

En 1635, le shôgun Tokugawa Iemitsu (1604-1651) aperçoit un prunier en fleur au sommet de l'escalier menant à l’Atago jinja. Il demande alors à ses hommes si l’un d’entre eux peut grimper jusqu’au sanctuaire pour récupérer l’une des branches. Seul le samouraï Magaki Heikuro accepte de relever le défi. Faisant preuve d’une habilité remarquable sur son cheval, il gravit et redescend les marches sans encombre. La légende du shusse no ishidan (escalier du succès) était née. 

Lire : Le temple Zôjô-ji

Tous les deux ans en septembre, les escaliers sont au cœur d'un festival, le Shusse no Ishidan matsuri, au cours duquel un groupe d'hommes effectue l'ascension en portant un imposant mikoshi (sanctuaire portatif).

Prendre de la hauteur

Fondé en 1603 au sommet de la colline Atago, culminant à 26 mètres au-dessus du niveau de la mer, le sanctuaire est dédié principalement à la divinité shintō du feu, Homusubi no Mikoto. Son emplacement au sommet du mont Atago n’est pas fortuit. En effet, l’Atago jinja est dès l’origine prévu comme un lieu de refuge pour la population en cas d’incendie ou autre catastrophe. 


Lire aussi : Le jardin Hama-Rikyu

Durant l’époque d’Edo (1603-1868), les pèlerins venaient prier également Mizuhanome no Mikoto, le dieu de l'eau, Ōyamazumi no Mikoto, le dieu des montagnes, et Yamato Takeru no Mikoto, le dieu de l'armée. Depuis le sanctuaire, ils avaient une vue dégagée sur la capitale et la baie d’Edo.

Havre de paix

Endroit peu fréquenté par les touristes, le sanctuaire est une véritable petite oasis de verdure loin de l’agitation quotidienne tokyoïte. Bien que l'endroit soit de taille modeste, il fut immortalisé par les meilleurs artistes ukiyo-e au même titre que le Sensō-ji. Le petit étang et sa barque sont tout à fait pittoresques. Présentez-vous au bord de l'eau pour assister au ballet des carpes koi. Celles-ci s'avancent au plus près de la berge, frétillent et ouvrent une large bouche à la recherche de leur pitance. Sachez qu'il existe deux autres moyens d'accéder au sanctuaire : un escalier à la pente plus douce, ainsi qu'un ascenseur.

Découvrez aussiUkiyo-e, l'art de l'estampe japonaise 

Aujourd’hui les salarymen des bureaux environnants n’enfourchent pas leur destrier pour gravir les marches, mais profitent tout simplement de leur pause-déjeuner pour solliciter la protection des différents kami et la réussite.


Moyenne de 5 pour 2 notes

Tous les articles sur Tokyo

Promenades & excursions

Atago-jinja
愛宕神社

Adresse :

1-5-3 Atago, Minato-ku, 105-0002

Téléphone :

+81 (0) 33 431 0327

Prix :

Gratuit

Accès :

Descendez à la station Kamiyacho sur la ligne de métro Hibiya

Et aussi ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.