Sanctuaire Tosho-gu   上野東照宮

Date de publication :
 Installé dans le parc d’Ueno depuis 1627, le sancutaire Tosho-gu est spécifiquement dédié au shôgun Ieyasu Tokugawa (1543-1616).

Installé dans le parc d’Ueno depuis 1627, le sancutaire Tosho-gu est spécifiquement dédié au shôgun Ieyasu Tokugawa (1543-1616).

La floraison des pivoines d’hiver protégées par un chapiteau de paille, est un ravissement du sanctuaire Tosho-gu à Tokyo.

La floraison des pivoines d’hiver protégées par un chapiteau de paille, est un ravissement du sanctuaire Tosho-gu à Tokyo.

Le trésor rescapé

Discret sanctuaire shintô du parc d’Ueno, le Toshogu a la particularité d’avoir résisté aux multiples bouleversements qu’a subi Tokyo au cours des siècles.

Trônant à l’extrémité d’une haie de lanternes de pierre, le Toshogu, sanctuaire shintô sans prétention installé dans le parc d’Ueno depuis 1627, est spécifiquement dédié au shôgun Ieyasu Tokugawa (1543-1616). Après la déification de ce dernier, des sanctuaires Toshogu (littéralement « du Dieu du soleil de l’est ») ont fleuri dans tout le Japon, les daimyo (vassaux du shôgun) ayant l’obligation d’honorer la mémoire du premier shôgun Tokugawa. Chacune des lanternes de celui du grand parc tokyoïte provient d’un don de daimyo, dont nous pouvons lire le nom gravé à la base.

Inspiré de Nikko

Le sanctuaire aurait été décoré selon la volonté du petit fils d’Ieyasu, Iemitsu Tokugawa, bien que ce soit le daimyo Takatora Todo qui en ait ordonné la construction. Il se caractérise par un style sinisant inspiré des temples de Nikko. Ses ornements d’or et sa pagode à cinq étages en font un véritable bijou qui a poussé le gouvernement japonais à lui attribuer le statut de Trésor National. Côté jardin, ne pas manquer en janvier, la floraison des pivoines d’hiver protégées par un chapiteau de paille, un ravissement rare à Tokyo.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs