Shichifukujin Meguri : le pèlerinage des 7 dieux de la chance à Tokyo   七福神めぐり

Date de publication :
Pour la nouvelle année, partez à la chasse aux sceaux du pèlerinage des 7 dieux de la chance !

Pour la nouvelle année, partez à la chasse aux sceaux du pèlerinage des 7 dieux de la chance !

Boostez votre capital "chance" pour la nouvelle année !

Que diriez-vous d'un peu de chance pour bien commencer l'année ? A Tokyo, le pèlerinage Shichifukujin Meguri est une tradition suivie par de nombreux locaux. Organisé généralement le premier week-end de janvier dans plusieurs quartiers de la capitale, ce petit pèlerinage propose aux participants de récolter les sceaux de sept lieux de culte. Des temples dédiés à 7 divinités bouddhiques, qui porteraient chance à quiconque viendrait les visiter.

Une tradition vieille de plusieurs siècles

L'estampiste Hiroshige représente les 7 dieux sur son oeuvre ''Takarabune''

L'estampiste Hiroshige représente les 7 dieux sur son oeuvre ''Takarabune''

Le premier pèlerinage des dieux de la chance remonterait à Edo (1603-1868), entre le XVIIIe et le XIXe siècle, à l'époque où les sept dieux étaient souvent représentés sur les estampes Ukiyo-e. Véritables muses pour les artistes, ces derniers ont alors rapidement conquis le cœur de la population. Et l'idée de venir les honorer pour attirer bonheur et réussite dans les différentes sphères de la vie quotidienne (travail, amour, santé…) fit très vite des émules au Japon.

Pourtant, les divinités du Shichifukujin Meguri ne sont pas à proprement parler "japonaises".

Héritées de plusieurs branches du bouddhisme, la plupart des divinités mises à l'honneur dans ce pèlerinage sont en réalité d'origine chinoise ou indienne ! Un bel exemple de syncrétisme, qui montre alors une fois de plus l'influence considérable du bouddhisme dans toute l'Asie.


Les 7 dieux de la chance

  • Ebisu

Dieu de la prospérité associé au commerce et à la pèche, Ebisu est la seule divinité d'origine japonaise de ce pèlerinage.

  • Daikokuten

Tout comme Ebisu, Daikokuten est une divinité associée au commerce. C'est également le dieu de l'agriculture.

  • Bishamonten

En tant que dieu de la guerre, Bishamonten a pour devoir de défendre les hommes contre les mauvais esprits.

  • Benzaiten

Déesse des arts et de la beauté, Benzaiten est une divinité très appréciée au Japon.

  • Fukurokuju

Fukurokuju est un dieu communément associé à la sagesse, à la chance et à la longévité en Asie.

  • Jurojin

Tout comme la divinité précédente, Jurojin est associée à la longévité et à la bonne santé.

  • Hotei

Reconnu pour apporter bonheur et chance à ses fidèles, le dieu Hotei a donc toute sa place dans ce pèlerinage.


Partez à la chasse aux sceaux !

Afin de s'attirer les bonnes grâces des divinités, c'est à la chasse aux goshuin (ou "sceau" en japonais) que vous participerez si vous entamez le pèlerinage du Shichifukujin Meguri.

Sceaux officiels des lieux de culte, les goshuin sont composés d'un tampon et d'une calligraphie propres à chaque temple. Ils sont considérés comme de véritables amulettes porte-bonheur sur papier, et on les collectionne aujourd'hui aussi bien pour leurs vertus protectrices que pour leur caractère touristique.

Lire aussi : Le Goshuinchô

Les sceaux du pèlerinage sont un peu plus originaux qu'à l'accoutumée

Les sceaux du pèlerinage sont un peu plus originaux qu'à l'accoutumée

Pour le pèlerinage du Shichifukujin Meguri, c'est l'association des sept sceaux qui apporterait chance et prospérité tout au long de l'année en cours.

C'est pourquoi, bien qu'on puisse réaliser le pèlerinage toute l'année, la plupart des Japonais choisissent de l'effectuer en janvier afin de booster leur capital "chance" pour les mois à venir.

Il est alors coutume de se rendre aux temples la première semaine de janvier, au moment où les moines usent de leur plus belle écriture pour créer des sceaux un peu plus originaux qu'à l'accoutumée.


Faire le pèlerinage à Tokyo

Si le pèlerinage des sept dieux de la chance est réputé dans tout le Japon, c'est à Tokyo qu'il est le plus couru. La capitale regroupant un nombre impressionnant de lieux de culte, il y existe alors plusieurs parcours. Vivre Le Japon vous en présente aujourd'hui un : celui du quartier de Yanaka, le plus ancien Shichifukujin Meguride Tokyo.

Voir aussi : Yanaka le vieux Tokyo


Les 7 temples du pèlerinage de Yanaka

  • Shounji (Ebisu)

3-6-4 Nishi-Nippori, Arakawa Ward, Tokyo

  • Shushouin (Hotei)

3-7-12 Nishi-Nippori, Arakawa Ward, Tokyo

  • Choanji (Jurojin)

5-2-22 Yanaka, Taito Ward, Tokyo

  • Tennoji (Bishamonten)

7-14-8 Yanaka, Taito Ward, Tokyo

  • Gokokuin (Daikokuten)

10-18 Ueno-koen, Taito Ward, Tokyo

1-14-11 Ueno-sakuragi, Taito Ward, Tokyo

  • Togakuji (Fukurokuji)

2-7-3 Tabata, Kita Ward, Tokyo

Kanei-ji est l'un des temples à visiter lors du pèlerinage

Kanei-ji est l'un des temples à visiter lors du pèlerinage

Les sept dieux de la chance

Les sept dieux de la chance

Un pèlerinage qui peut rapporter gros

Très prisé des Tokyoïtes en début d'année, le pèlerinage de Yanaka attire les foules.

Afin d'encourager les pèlerins dans leur quête du bonheur, l'association des marchants de la rue commerçante "Yanaka Ginza Shopping Streeta alors eu l'idée d'organiser une course le premier week-end de l'année.

Les 100 premiers participants à présenter leur goshuinchô (carnet dans lequel on collectionne les sceaux) au stand de l'association prévu à cet effet se verront ainsi offrir une tasse de thé et la possibilité

de participer à un grand tirage au sort pour tenter de gagner des lots spécialement offerts par les commerçants du quartier. Un petit bonus, qui permettra ainsi aux participants désormais en veine de tester leur chance nouvellement acquise...

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs