Studio Himawari   スタジオ向日葵 

Date de publication :
Mimi et Takuya Tachibana. Studio Himawari , Karaoké

Mimi et Takuya Tachibana. Studio Himawari , Karaoké

Studio Himawari

Studio Himawari

Mimi et Takuya Tachibana. Studio Himawari , Karaoké

Mimi et Takuya Tachibana. Studio Himawari , Karaoké

Studio Himawari,  karaoké

Studio Himawari, karaoké

Pour l'amour de la musique

Dans ce studio de karaoké atypique, Mimi au saxo et Takuya Tachibana à la guitare électrique accompagnent les chanteurs amateurs jusqu’au bout de la nuit.

On y accède par l'escalier étroit et sombre d’un bâtiment décrépi dans le quartier réputé « chaud » de Kabukicho... Des affiches de matchs de catch sont collées sur la porte d’entrée et le mur voisin. Une ambiance qui semble un peu glauque pour un endroit insolite... Une fois la porte poussée, le décor n’est pas vraiment plus avenant mais l’accueil est chaleureux et la soirée peut devenir électrique !

C’est un vrai capharnaüm : une multitude de guitares électriques côtoient toutes sortes d’objets entassés ça et là, tandis que les murs sont recouverts d’affiches de matchs de catch et de catcheurs/catcheuses accolées à des messages ou des dessins réalisés par les clients de passage, anonymes ou célèbres mangaka. Il parait même que le cinéaste mondialement connu Takeshi Kitano vient y prendre un verre de temps à autre. C’est là l’antre où Mimi et Takuya Tachibana jouent de la musique toute la nuit pour accompagner les chanteurs et chanteuses amateurs. 

Eh oui ! Un karaoké « live » pour les fans de musique. Takuya a une longue carrière de guitariste derrière lui puisqu’il fut  au début  des années 1980 l’un des membres du groupe Visual Scandal, précurseur du mouvement musical japonais Visual Kei. Les quatre grands écrans de télévision n’ont rien à envier aux salles de karaoké ordinaires et en plus, la musique est là, authentique, et on peut chanter jusqu’à épuisement, tandis que les deux musiciens accompagnent les chanteurs jusqu’à 7h du matin le week-end , ou même plus tard, si affinités...

À lire : Le karaoké

Pour 3 000 yens (23,50 €) on a droit à un snack, un thé (les autres boissons sont facturées) et on peut chanter à volonté. On peut aussi y dîner d’un plat de poisson grillé (la fierté du propriétaire) ou d’une assiette de spaghettis, entre autres. 

Tout comme dans les autres karaoké, une fois la chanson choisie (il y a une sélection de chansons en anglais), une vidéo avec les paroles passe sur un écran et une musique de fond accompagne les chanteurs. Mais au Studio Himawari, les mélodies du saxo et de la guitare des propriétaires prennent vite le dessus pour une ambiance authentique et de véritables moments musicaux...Un pur bonheur pour les vrais amateurs ! 

Studio Himawari, un groupe français est passé par là...

Studio Himawari, un groupe français est passé par là...

Mimi et Takuya Tachibana. Studio Himawari , Karaoké

Mimi et Takuya Tachibana. Studio Himawari , Karaoké

Studio Himawari,  karaoké

Studio Himawari, karaoké

Takuya  Tachibana à l'époque de Visual Scandal

Takuya Tachibana à l'époque de Visual Scandal

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs