Le temple Kishimojin à Zôshigaya   雑司が谷の鬼子母神堂 

Date de publication :
Le temple Kishimojin

Le temple Kishimojin

Le ginkgo biloba de 700 ans au centre du temple Kishimokin

Le ginkgo biloba de 700 ans au centre du temple Kishimokin

Le ginkgo biloba en habit d'automne, jaune flamboyant au centre du temple.

Le ginkgo biloba en habit d'automne, jaune flamboyant au centre du temple.

La station Kishibojin-mae de la Toden Arakawa avec un vieux tramway série 7000.

La station Kishibojin-mae de la Toden Arakawa avec un vieux tramway série 7000.

C'est le jeu des engants, courir dans le labyrinthe sous les torii du temple Kishimojin

Aux mains de la famille Kamikawaguchi-ya depuis 1781, ce petit magasin propose toujours des sucreries aux enfants du temple Kishimojin

Aux mains de la famille Kamikawaguchi-ya depuis 1781, ce petit magasin propose toujours des sucreries aux enfants du temple Kishimojin

Au bonheur des enfants

À quelques pas de la grande gare d’Ikebukuro à Tokyo, découvrez le quartier de Zoshigaya, un havre de paix préservé depuis des siècles. Son temple Kishimojin recèle de surprises et inspira, des films d’animation du studio Ghibli.

Le temple Kishimojin se trouve à quelques avenues de la gare d’Ikebukuro, à Tokyo. La zone de Zôshigaya est accessible directement par la ligne de métro Fukutoshin (station Zôshigaya) ou encore mieux par la charmante ligne de tramway de la Toden Arakawa (station Kishibojin-mae) qui traverse ce quartier résidentiel, d’où ressort une ambiance très nostalgique d’un Tokyo ancien. Pour cause : ce lieu a été épargné par les bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que des pluies de bombes dévastaient tout le reste de la ville.

Kishimojin, le temple des enfants

La légende de ce temple raconte que Kishimojin était une ogresse qui dévorait les enfants. Pour ses crimes, elle fut punie par Bouddha qui lui enleva sa fille benjamine adorée pour lui faire connaître la douleur de perdre un enfant. Depuis lors, elle devint la divinité protectrice des enfants et des accouchements aisés. Il y a donc souvent des enfants dans ce temple, amenés par leurs parents ou avec l’école. Il devient alors un vaste espace de jeux, où ils courent partout, notamment dans le labyrinthe de petits torii rouges.

Une statue de la déesse Kishimojin a été trouvée en 1561, ensevelie dans la boue. Les habitants du quartier lui ont construit un toit et ont commencé à la vénérer, lui assurant une popularité jusqu’à aujourd’hui.
La rue commerçante Sandô, qui menait au temple Kishimojin, était tout aussi réputée. Un grand torii rouge en marque encore l’entrée, formant un tout. On retrouve cette activité d’antan sur une ukiyo-e de l'artiste Hiroshige.

Pour aller plus loin : Visiter Tokyo dans les pas de Hiroshige

Un temple aux merveilles

Le bâtiment principal du temple Kishimojin, le Honden, construit en 1664, est l’un des plus anciens de Tokyo.
Le vénérable ginkgo biloba, qui trône au milieu du temple, aurait plus de 700 ans. En atteste son tronc d’une circonférence de 11 mètres ! Son feuillage virant tout au jaune en automne est un ravissement.

Lire aussi : Tokyo en automne

Une boutique de bonbons ancestrale

Le plus attirant est la petite boutique traditionnelle Dagashiya, qui vend des friandises pour les enfants depuis 1781. Imaginez que c’est la même famille Kamikawaguchi-ya qui, de génération en génération, tient ce commerce dans ce temple ! Vous ne résisterez pas à l’envie d’acheter un petit bonbon, ou au moins une carte postale souvenir représentant le temple avec les chats qui s’y baladent un peu partout. C’est cette boutique ancestrale qui servit de modèle pour des films d’animation du studio Ghibli, comme Souvenirs goutte à goutte (1991).

D’autres réjouissances

Chaque dimanche, ainsi que les 8, 18 et 28 du mois, se tient une vente de dango (500 yen / 4 euros) de la forêt d’Inari, comme à l’époque d‘Edo (1603-1868).
Le troisième dimanche du mois, place au marché du Hand Made, qui propose des sacs en cuir, accessoires, vaisselle en bois, jouets, pains et gâteaux.


Sur le chemin du retour vers la gare, dans le rue Sandô, faites une petite pause au café Kizuama. Et juste à côté de la station de Kishibojin-mae de la Toden Arakawa, la boulangerie Arteria vend de succulents Melon Pan, sa spécialité.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs