Le temple Sengakuji et ses 47 samouraïs   泉岳寺

Date de publication :
Construit en 1612 par le shogun Ieyasu Tokugawa (1543-1616), le Sengaku-ji reste aujourd’hui un lieu religieux prisé des japonais

Construit en 1612 par le shogun Ieyasu Tokugawa (1543-1616), le Sengaku-ji reste aujourd’hui un lieu religieux prisé des japonais

Statut de Yoshio Oishi, le chef de la vengeance des 47 rônin, dont la sépulture repose au cimetière de Sengaku-ji à Asakusa.

Statut de Yoshio Oishi, le chef de la vengeance des 47 rônin, dont la sépulture repose au cimetière de Sengaku-ji.

Les 47 sépultures des rônin baignent dans l’encens pour rappeler leur fidélité au daimyo.

Les 47 sépultures des rônin baignent dans l’encens pour rappeler leur fidélité au daimyo.

En vengeant la mort de leur maître, les 47 ronins ont témoigné de l'idéal japonais de la fidélité.

En vengeant la mort de leur maître, les 47 ronins ont témoigné de l'idéal japonais de la fidélité.

Sengaku-ji, un temple pour célébrer la loyauté

Ce temple bouddhique de l’ère Edo (1603-1868) fut le théâtre d’une des plus célèbres histoires de samouraïs. Implanté au sud de Tokyo près de Shinagawa, il est particulièrement connu par les amateurs d'Histoire japonaise et d'arts martiaux.

Construit durant l'époque d'Edo, en 1612, par le shogun Ieyasu Tokugawa (1543-1616), puis reconstruit 30 ans plus tard après un incendie, le temple Sengaku-ji reste aujourd’hui un lieu religieux très dynamique de l’école Zen Sôtô. Il représente pour les Japonais l’idéal de la loyauté.


L'histoire des 47 rônin au Sengaku-ji

C’est dans l'enceinte que reposent les 47 samouraïs (devenus rônin) les plus célèbres de l’Archipel, ainsi que leur maitre. 

On pourrait croire que l'histoire des 47 rônin n'est que pure légende, ayant inspiré de nombreux films, le plus connu étant sans doute la production américaine "47 ronin" (2014), avec Keenu Reeves. Or ce célèbre épisode japonais s'appuie bien sur un fait historique dont l'histoire commence en 1701. 

Le daimyo (gouverneur féodal) Naganori Asano, se rendant à la cour du shogun, fut insulté par le maître des cérémonies et haut fonctionnaire Kira. Furieux, Asano le blessa au visage. Il fut alors condamné au suicide (seppuku) pour avoir dégainé son sabre dans l'enceinte du palais shogunal et avoir blessé un des pairs de la cour.

Ayant ainsi perdu leur maitre, les 47 samouraïs au service d'Asano devinrent ce que l'on appelle "rônin". Refusant de trahir la mémoire de leur ancien maître, les 47 rônin jurèrent de venger leur maitre, même si cela était interdit.

Cependant, Kira restant méfiant et bien protégé, les rônin durent brouiller les pistes et le plan de vengeance mit près de deux ans à être mis en place. Finalement, le 14 décembre 1702 à l'aube, les 47 rônin, menés par Ōishi Kuranosuke, lancèrent une attaque minutieuse et coordonnée sur la résidence de Yoshinaka Kira. Après avoir combattu les hommes du daimyo, ils découvrirent ce dernier caché dans un appentis. Ils lui proposèrent de se faire seppuku, mais Kira refusant, ils lui donnèrent la mort par décapitation.

Ils apportèrent ensuite sa tête en offrande à la sépulture d'Asano au temple Sengaku-ji, après l'avoir purifiée avec l'eau d'un puits toujours visible sur place.

Sengaku-ji

Le Sengaku-ji

Le Sengaku-ji, un lieu de mémoire

Le shôgun leur commanda de se faire seppuku (suicide par éventration) suite à cet épisode vengeur. Les 47 dissidents reposent depuis lors aux côtés de leur maître au sein du cimetière du Sengaku-ji, où trône une statue de leur chef, Oishi Kuranosuke.


Nombre de Japonais viennent aujourd’hui encore brûler de l’encens sur leurs tombes, identifiées par leur nom et leur âge, pour célébrer leur mémoire et la fidélité qu’ils portaient à leur daimyo. Avec la porte principale, il s'agit des derniers éléments d'origine du lieu, le bâtiment principal ayant été reconstruit en béton.

Un mémorial consacré à l’histoire de ces samouraïs peut être visité dans l’enceinte du temple mais ses notices sont en japonais. Chaque année, le 14 décembre, jour de la revanche des rônin, un festival très populaire y a lieu, où il est notamment possible de déguster des spécialités culinaires comme l’okonomiyaki.

Sengaku-ji

Les tombes des rônin

Visites autour du Sengaku-ji

Le Sengaku-ji se trouvant dans le quartier de Shinagawa, il peut être judicieux de prévoir de le visiter avant de sauter dans un shinkansen.

Par ailleurs, les amateurs de beaux poissons et les familles pourront se rendre directement à pied à l'aquarium Aqua Park, qui se trouve à 20 minutes à pied du Sengaku-ji. Tout près de l'aquarium se trouve aussi le petit jardin japonais Takanawa Mori, qu'il est agréable d'arpenter.

Il est enfin possible de faire un tour au parc Shibaura Chuo qui se trouve à l'est de la station Sengakuji, et offre une belle perspective sur la Tour de Tokyo.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Message pour Mika

"Je te chercherais à travers un milliers de mondes et durant 10 000 vies jusqu'à ce que je te retrouve." Oda (facebook)

film les 47 Ronins

J'ai regardé ce film hier au soir, et j'ai beaucoup aimé. Des paysages magnifiques, mais surtout des Hommes courageux défendant l'honneur de leur Daimyo au péril de leur vie. Les siècles ont passés mais leur mémoire est restée et l'hommage qui leur est rendu chaque année et bien mérité.

film les 47 Ronins

J'ai beaucoup aimé le film.Une histoires qui mérite un grand respects à de courageux hommes pour leurs loyauté qui méritent qu'ont les honores encore de nos jours.Sa me touche.