Un jogging à Tokyo   ジョギング

Date de publication :
Tokyo Midtown vu du ciel

Tokyo Midtown vu du ciel : pour faire son jogging au milieu des buildings.

Courir dans un parc aux couleurs de l'automne, l'un des plaisirs de Tokyo.

Courir dans un parc aux couleurs de l'automne, l'un des plaisirs de Tokyo.

Séance de jogging le long des jardins impériaux à Tokyo.

Séance de jogging le long des jardins impériaux à Tokyo.

Quelques pas de course autour du Palais Impérial, avec la Tokyo Tower en toile de fond.

Quelques pas de course autour du Palais Impérial, avec la Tokyo Tower en toile de fond.

Endurance capitale

Tokyo n'est pas que l'une des grandes villes mondiales du marathon : les coureurs du dimanche en ont fait un bonheur pour joggers, et les parcours sont nombreux. Guide Japon vous en propose cinq.

  • Le Palais Impérial

Un parcours de 5 km avec peu de reliefs, aucun feu rouge, et surtout une position centrale dans Tokyo (on y accède par les stations de métro Otemachi, Hibiya, Kudanshita, Nijubashi ou Sakuradamon). Faire son jogging autour du palais de l’empereur est une institution pour les Tokyoïtes, un peu comme Central Park pour les New-Yorkais. Mais ne vous attendez pas à courir seul : les joggers s’y comptent par centaines… 

Le plus : nombreux spots à vestiaires et douches dispersés à proximité (par exemple les Runner Stations de Jimbocho ou de Kôjimachi).

  • Odaïba

La célèbre île artificielle du sud de la ville draîne les joggers qui aiment courir en bord de mer et entourés de verdure. Deux parcours balisés de 5 et 7 km traversent ce parc marin, équipés de panneaux indicateurs de distances ! Un autre parcours (10km) passe par les parcs Aomi Minami et Shiozake, faisant du quartier de la baie de Tokyo l’un des hauts lieux de la foulée du soir ou du dimanche, et les plus courageux pourront même pousser jusqu’au grand pont Rainbow Bridge. Le plus : aller se plonger dans la source chaude Oedo Onsen Monogatari après l’effort !

  • Tokyo Midtown

Un petit parcours (1,3 km) qui traverse ce quartier d’Akasaka, très à la mode depuis sa transformation en 2007 en “cité du design” et l’ouverture du musée 21_21. De quoi courir au milieu d’une verdure (le parcours passe par le parc Hinokicho) entourée de gratte-ciels escarpés. Le plus : finir ses foulées au sud de Midtown, pour rejoindre les bains du Ishino Onsen Vivi, ou y faire un somme dans une chambre-capsule (à côté du métro Roppongi).

  • Kumotori Yama

Gare aux genoux et aux cuisses : la colline de Kumotori est réservée aux joggers qui aiment le relief, veulent éviter de courir au milieu des buildings, et son prêts à prendre les transports pour trouver leur bonheur (Kumotori est située au nord-est de Tokyo, dans la préfecture de Saitama, accessible en train via les gares d’Okutama, Mitsumine ou Seibu Chichibu). 

Les possibilités de parcours y sont nombreuses, de quelques kilomètres à plusieurs dizaines, entre la route forestière d’Uroshiyama et le lac Okutama. Le plus : les rencontres qu’on peut y faire en courant, biches, sangliers ou furets !

  • Omakase !

Faire du jogging dans les parcours balisés, c’est accepter des règles parfois contraignantes, comme courir dans le même sens que tout le monde, parfois en file indienne, parfois au milieu d’une foule qui rappelle le métro aux heures de pointe… Mais Tokyo offre beaucoup d’occasions de courir hors des sentiers battus, “comme vous le voulez” (omakase) ! Par exemple au stade Oda (à Yoyogi), entre les temples d’Ueno, le long des rivières Tama ou Meguro, dans le campus de l’Université Tokyo Daigaku… Regardez ce qu'en disent les clubs de joggers, comme le Namban Rengo, et invitez vos propres parcours !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs