Tokyo MOMAT   東京国立近代美術館

Date de publication :
De l'ère Meiji (1868-1912) à nos contemporains, le Tokyo Momat est une fenêtre sur l'expression artistique.

De l'ère Meiji (1868-1912) à nos contemporains, le Tokyo Momat est une fenêtre sur l'expression artistique.

Inauguré en 1952, le Tokyo Momat abrite 9000 œuvres et change d’exposition cinq fois par an.

Inauguré en 1952, le Tokyo Momat abrite 9000 œuvres et change d’exposition cinq fois par an.

Le MOMA nippon

"L’art, c’est l’explosion", Tarô Okamoto (1911-1996), plasticien japonais.

La terne structure extérieure du Museum Of Modern Art de Tokyo, bien différente de l’architecture du MOMA de New York ou du Centre Georges Pompidou à Paris, contraste avec les riches collections qu’elle présente. Le XXe siècle y est à l’honneur, de l’ère Meiji aux nouvelles formes d’expression artistiques apparues ces dernières décennies.

Inauguré en 1952, le MOMAT possède une collection de neuf mille œuvres. Les expositions changent cinq fois par an pour présenter aux visiteurs l’ensemble de la collection.

Avant-gardes

A chaque étage, son époque et ses œuvres. La première galerie, au troisième niveau, expose les travaux des ères Meiji (1868-1912) et Taishô (1912-1926). Le visiteur voyage dans le temps avec les artistes proches des courants surréalistes et constructivistes ou à travers les mouvements avant-gardistes japonais qui se sont multipliés après le tremblement de terre de Tokyo en 1923.

Dans la galerie du deuxième étage, l’heure est au retour à la tradition. Pendant la guerre, Yasuda Yukihiko ou Kobayashi Kôhei s’inspiraient des techniques et œuvres ancestrales nippones et chinoises. Les troisième et quatrième galeries, au premier étage, dévoilent des créations plus récentes, à partir des années 1970, avec de nouvelles techniques telles que le recours aux éléments naturels – eau, bois – à la photographie ou à la vidéo.

De Kandisky à Kusama

Certains grands artistes japonais, comme Tarô Okamoto, proche de Pablo Picasso ou de Max Ernst, ou Yayoi Kusama et ses célèbres pois, traversent les époques et les galeries, permettant d’appréhender l’art japonais au fil des décennies. Une vision d’ensemble et une escapade réussie.

L’art occidental n’est pas en reste. Certaines réalisations de Jean Arp, Fernand Léger, Wassily Kandinsky, Joan Miró ou encore Daniel Buren en témoignent.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs