Tokyo : plongée dans le traditionnel Nezu

Date de publication :

Nezu, quartier traditionnel de Tokyo.

Boutique du quartier de Nezu

Boutique du quartier de Nezu

Une façade de maison à Nezu

Une façade de maison à Nezu

Tokyo : plongée dans le traditionnel Nezu

Le quartier de Nezu, situé au nord-est du parc Ueno plonge le visiteur dans un petit voyage dans le temps. Ici, pas de building mais majoritairement des petites maisons de bois, bordant des ruelles sinueuses.

À quelques pas du très connu parc Ueno, où l’on se presse pour y admirer une fois le printemps venu les cerisiers en fleurs, ou s’adonner à une petite balade dans un pédalo en forme de cygne multicolore, le quartier de Nezu se veut une petite bulle hors du temps.

UN PART DU TRIPTYQUE YANESEN

Ce petit périmètre fait partie du triptyque “Yanesen”, pour Yanaka, Nezu et Sendagi. Trois quartiers de la capitale sur lesquels le temps semble n’avoir aucune prise. Dans la mégalopole, rares sont les secteurs ayant résisté aux tremblements de terre, aux bombardements ou aux bulldozers aux mains des magnats de l’immobilier dans les années 1980.

Ici, les petites rues sinueuses sont bordées de maisons en bois et l’on a l’impression de faire un saut dans le temps, tant l’ambiance y est contrastée par rapport aux quartiers plus animés de la capitale. Pour autant, cela ne veut pas dire que l’on entre dans un décor de carte postale, intégralement figé.

À lire : Yanaka, le vieux Tokyo

Le quartier de Nezu à Tokyo

BOUTIQUES TRADITIONNELLES ET BRANCHÉES

Le quartier regorge certes de petits commerces historiques comme des vendeurs de riz, des fabricants de tatamis ou encore de tofu, qui apportent au quartier son charme suranné. Mais, à côté de ces boutiques traditionnelles commencent à ouvrir des petits cafés branchés et des échoppes d’artisans contemporains. Un mélange des genres qui permet à ce quartier de brasser tant des personnes âgées, vivant là depuis des décennies, des familles mais aussi des jeunes trentenaires venus dynamiser le nord de la capitale.

N’hésitez donc pas à vous enfoncer dans ces petites rues, comme Hebimichi Street, que l’on peut traduire par “rue du serpent”. C'est une rue d’une centaine de mètres, très étroite et sinueuse, et qui reprend le tracé du canal Aizen, recouvert depuis 1921. Tout au long de cette rue s’enchainent petits cafés, librairies anciennes et boutiques traditionnelles, avant de déboucher sur Yomise street.

UN QUARTIER VERT

Ce qui frappe également de ce quartier, c’est le grand soin qu’apportent les habitants à leurs façades. Ne pouvant avoir de jardin dans cette capitale où le moins mètre carré compte, de grands bacs de fleurs sont disposés devant les maisons. Arbustes, fleurs multicolores, bambous… Nezu offre aux visiteurs une petite touche de nature, donnant à la balade une dimension encore plus hors du temps.

Pour finir la visite du quartier, n’hésitez pas à vous rendre au sanctuaire Nezu. La légende veut que sa construction remonte à près de 2 000 ans comme hommage au dieu Susanoo. Il aurait été par la suite déplacé en 1705 à Nezu. Bon nombre de ces structures ont reçu la qualification de Biens culturels importants du Japon et son long tunnel de torii oranges vaut également le déplacement.

Si vous avez la chance de le visiter en avril, le sanctuaire accueille le Tsutsuji matsuri, un festival traditionnel qui permet d’admirer plus de 3 000 azalées qui le parent de multiples couleurs sur plusieurs milliers de mètres carrés.

Pour aller plus loin : Visites gratuites au Japon

Jardin du sanctuaire Nezu

Jardin du sanctuaire Nezu

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs