Se déplacer aux Jeux Olympique 2020 de Tokyo   東京オリンピックの交通網

Date de publication :
Gare Keikyû de l'aéroport international de Haneda

Gare Keikyû de l'aéroport international de Haneda

Guichets automatiques du Tokyo Monorail à Haneda

Guichets automatiques du Tokyo Monorail à Haneda

Tokyo Monorail arrivant à l'aéroport international de Haneda

Tokyo Monorail arrivant à l'aéroport international de Haneda

Partenariat Keikyû et Keisei

Partenariat Keikyû et Keisei en gare de Shinagawa

Heure de pointe en gare de Shinjuku

Heure de pointe en gare de Shinjuku le matin

Jeux te transportent

Pour ces futurs Jeux Olympiques 2020 de Tokyo, toute la ville se mobilise pour la mobilité. La capitale a déjà un système de transport très bien développé, mais compte assurer la meilleure qualité de service qui soit au monde lors des JO 2020

Les Jeux Olympiques se dérouleront du 24 août au 9 septembre 2020 dans une ville qui a déjà connu l’effervescence liée à un tel événement. En 1964, de grands travaux avaient déjà considérablement développés les infrastructures des transports en commun de la ville, comme l’introduction du premier train à grande vitesse au monde, le Shinkansen, puis le Tokyo Monorail ainsi que la Shuto Expressway traversant la ville.


Travaux Olympiques

Pour 2020, le défi pour Tokyo sera d’accueillir un nombre très important de visiteurs. Des japonais de la province montant sur Tokyo mais aussi des personnes venant de toutes les nations du monde. Et si le Japon est déjà habitué au tourisme de masse, le défi est bien présent pour 2020. 

Les grands travaux portent dès à présent sur :

  • L’aéroport d’Haneda, déjà desservi par le Tokyo Monorail et la ligne Keikyû, va s’agrandir pour accueillir plus de vols internationaux.
  • L’aménagement de trois ceintures périphériques, pour ne plus reproduire les erreurs de 1964 et de ses autoroutes traversants le coeur de la ville.
  • Une plus grande mutualisation entre les compagnies ferroviaires et de métros qui s'occupent des lignes de Tokyo, qui rendrait plus aisées les interconnexions.
  • Le projet BRT (Bus Rapid Transit) en service de 5h du matin jusqu’à minuit. L’aménagement du terminus de bus Toranomon reliant Shimbashi, Kachidoki et Harumi.
  • Une nouvelle station "Toranomon Hills" sur la ligne Hibiya du Tokyo Metro, située entre Kasumigaseki et Kamiya-chô.
  • Ouverture de la station Takanawa Gateway sur la partie sud de la ligne JR Yamanote.
  • Des travaux sur les gares de Sendagaya et Harajuku, les plus proches du nouveau stade olympiques national.
Barrières de sécurité sur un quai

Barrières de sécurité sur un quai Yamanote

De nombreuses compagnies et lignes prévoient d’étendre leurs services jusqu’à 2h du matin, comme ce sera le cas pour la JR Yamanote, Tokyo Metro et Toei

Les compagnies privées pensent proposer une extension de service de 90 minutes supplémentaires durant la période des Jeux.

En prévention du grand nombre de personnes qui prendra le train pendant les deux semaines des Jeux, la sécurité sera grandement renforcée sur les quais grâce au système des barrières automatiques dans de nombreuses gares.

Des foules en mouvement

De grandes inquiétudes se portent quand même sur certains points délicats comme les heures de pointe. Chaque jour de la semaine la ville de Tokyo voit se déplacer environ 8 millions de personnes sur les différents réseaux. Durant les Jeux Olympiques se seront 700 000 personnes qui s’y ajouteraient quotidiennement

Comment ne pas risquer la congestion, voire l’asphyxie ? Un scénario que ne veut surtout pas voir se produire la ville qui souhaite tout faire pour qu’aucun grain de sable ne vienne perturber la grande fête internationale du sport.

Il est alors très sérieusement envisagé des mesures telles que :

  • encourager les salariés à prendre des congés,
  • proposer aux salarymen de faire du télétravail,
  • décaler les horaires de travail,
  • revoir l’organisation de la logistique des Jeux.

Côté pratique pour les touristes, la compagnie Keikyû a annoncé que, pendant la durée des Jeux, le service de livraison de valise à l’hôtel sera particulièrement actif. Les mesures sont donc prises pour que le moins de valises possible ne soient prises dans les transports en communs. 

Heure de pointe en gare de Shinjuku

Heure de pointe en gare de Shinjuku le matin

À Tokyo, les points chauds se développeront sur deux zones, chacunes à moins de 8km du village olympique, dans la baie de Tokyo et dans le centre de la capitale, car c'est là que 90% des épreuves auront lieu.


Heritage Zone

Cette zones regroupe les lieux ayant été construit pour ou ont déjà servi lors des JO de 1964 :  le Stade Olympique, le Tokyo Metropolitain Gymnasium, le Gymnase Olympique de Yoyogi ou le Nippon Budokan. 

Il est à noté que tous ces sites se trouvent à moins de 5 minutes à pied d’une gare de train JR ou de métro.


Tokyo Bay Zone

Autour de la baie de Tokyo et dans les îles artificielles d'Odaiba, de nouvelles infrastructures ont été construite pour les JO 2020 comme le Ariake Arena, le Gymnase Olympique Ariake, le Tatsumi International swimming Center et le village olympique. 

Dans cette zone, la solution proposée pendant les JO sera le projet BRT ou la possibilité de s'arrêter aux stations de métro se trouvant à 10 minutes maximum des lieux.


Un peu plus loin

Et si la grande majorité des épreuves auront lieu à Tokyo et sa banlieue proche et sont donc accessibles par le système de transports en communs de la capitale, d'autres épreuves sont organisées plus loin dans l'archipel. 

Dans l'optiques des JO 2020, toutes les villes où auront lieu des épreuves, les transports en commun seront développés, plus facile d’accès aux touristes internationaux et améliorés avec des systèmes de navettes

Le train est aussi très bien développé au Japon et il vous sera facile de relier une ville à une autre grâce au train à grand vitesse, le Shinkansen. Et pour plus de libertés, il est aussi possible de louer une voiture au Japon et de partir à l'aventure dans l'archipel ! 

La discipline sportive qui vous fera le plus bouger est la compétition de football qui aura lieu à Sapporo, Miyagi, Kashima (préfecture d'Ibaragi), Saitama, Yokohama et Chôfu (préfecture de Tokyo). Il y a aussi les épreuves de golf, qui se joueront à Kawagoe, ou celles d’escrimes, de surf, de lutte et de taekwondo  qui sont organisés dans la préfecture de Chiba.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs