Accueil > Tokyo > Tsukishima - 月島

Tsukishima
月島

La rue des monjayaki de Tsukishima à Tokyo

La rue des monjayaki de Tsukishima à Tokyo

Une des ruelles désuette de Tsukishima.

Une des ruelles désuette de Tsukishima.

Un monjayaki

Un peu liquide au coeur, le monjayaki est la variante tokyoïte de l'okonomiyaki.

Un des restaurants de monjayaki du Tsukishima.

Un des restaurants de monjayaki du Tsukishima.

L'île des gourmands

Artificielle, certes, Tsukishima l’est, puisqu’il s’agit d’une minuscule île gagnée sur la mer. Mais là s’arrête le qualificatif car ce quartier populaire est l’un des plus authentiques de Tokyo. Les maisons traditionnelles tiennent fermement et fièrement face à la construction effrénée de gratte-ciel résidentiels et les restaurants et boutiques du quartier ont gardé tout leur pittoresque.

Tsukishima (littéralement : l’île de la lune) se trouve au sud du quartier de Tsukiji et au cœur de l’arrondissement de Chuo. L’îlot fut créé en 1892 avec des terres draguées lors de la construction d'un canal de navigation dans la baie de Tokyo. Vers 1940, un premier pont d'accès, le Kachidoki, le relie à la capitale. Il fallut  attendre jusqu’en 1988 pour que le quartier soit desservi par la ligne de métro Yurakucho ; ce qui explique peut-être son ambiance un peu surannée.

Tsukishima se visite donc (trop rarement d’ailleurs) pour son atmosphère tranquille et "vieillotte" – aux antipodes du Tokyo grouillant de monde, moderne et branché - pour ses ruelles fleuries et ses boutiques désuètes. Mais le quartier est surtout connu et fréquenté par les Tokyoïtes pour ses monjayaki, la spécialité de Tsukishima.

Le monjayaki  (もんじゃ焼), abrégé parfois en monja, est à l’origine un snack que les enfants de l’après-guerre achetaient chez les marchands de bonbons (dagashiya). Il constitue désormais un plat à part entière et se présente comme la version tokyoïte de l’okonomiyaki d’Osaka ou d’Hiroshima. Il s’agit d’une sorte de grosse crêpe moelleuse sur laquelle on dispose plusieurs ingrédients (légumes, fruits de mer, viande et parfois même des nouilles) et que l’on fait cuire soi-même sur un genre de plancha installé au centre de la table. 

L'embarras du choix

La rue principale, Nishinaka Dori, est surnommée Monja Street pour le nombre impressionnant des ses restaurants servant cette spécialité. Il y en aurait environ 80 jalonnant Nishinaka Dori et les petites rues adjacentes. Le soir, la rue principale est fermée à la circulation pour permettre aux visiteurs de se promener et choisir un restaurant en toute tranquillité.

Cette activité gastronomique est si importante qu’il existe même sur l'île un "Monja Info Centre" (au 1-8-1-108 Tsukishima- 12h-20h) où l’on peut se procurer un plan du quartier avec la liste des restaurants et aussi des brochures expliquant comment faire cuire les monja. Si vous avez peur de trop sentir l'odeur de grillé en sortant, sachez que (petite attention bien japonaise) certains restaurants proposent des sacs plastiques pour protéger ses affaires des odeurs!

Il ne vous reste plus qu’à aller faire cette expérience culinaire unique.



Tous les articles sur Tokyo

Promenades & excursions

Tsukishima
月島

Accès :

Les lignes de métro Toei Oedo et Yurakucho desservent toutes les deux la station de Tsukishima. Prendre la sortie 7.


Et aussi ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.