Accueil > Tokyo > Visiter Tokyo dans les pas d'Inô Tadataka - 東京散歩 伊能忠敬の追いかけ

Visiter Tokyo dans les pas d'Inô Tadataka
東京散歩 伊能忠敬の追いかけ

statue-ino-tadataka

Statue d'Ino Tadataka au Tomioka Hachiman-gu

fuji-torigoe-hokusai

Le Mont Fuji depuis Torigoe. Série des Cent vues du Mont Fuji par Hokusai.

stele-habitation-ino-tadataka

Stèle marquant l'habitation de Ino Tadataka à Fukagawa

daibutsu-yama-ueno

Visage du Daibutsu datant du 17ème siècle

couverture-furari-taniguchi

Furari de Jirō Taniguchi. Editions Casterman, 2012

Promenade au gré du vent

Inô Tadataka (1745-1818), géomètre et cartographe, a établi la première carte du Japon, en arpentant tout l'archipel à pied ! Il était donc logique que l'auteur de mangas Jirô Taniguchi (1947-2017), adepte des personnages "promeneurs", s'inspire de lui pour son ouvrage "Furari" publié chez Casterman en 2012.

Découvrez Tokyo à travers des promenades de l'ouvrage inspiré de "Furari" du géomètre et cartographe Inô Tadataka.

D'Edo à Tokyo

Si vous souhaitez découvrir des vestiges de l'époque d'Edo dans la mégalopole Tokyoïte, ce circuit est fait pour vous ! Vous pouvez même le suivre le manga en poche ! "Furari "vous servira de guide de voyage ; reliant monuments historiques et petites anecdotes issues de l'œuvre de Jirô Taniguchi.

Lire : Le manga

Après avoir dirigé l'entreprise familiale de saké à Sawara, Tadataka prend sa retraite en 1794 et part s'installer à Edo. À l'âge de 50 ans, il débute une formation d'astronome et géomètre à l'observatoire astronomique d'Edo auprès de Takahashi Yoshitoki (1764-1804), chargé d'astronomie et du calendrier officiel pour le shôgun. C'est ce moment de la vie d'Inô Tadataka que Taniguchi choisit de relater dans son manga. 

De l'observatoire installé dans le quartier d'Asakusabashi depuis 1782, il ne subsiste aujourd'hui qu'un panneau explicatif situé au 3 chome, Asakusabashi. Son apprentissage terminé, Tadataka est missionné en 1800 pour établir la carte d'Hokkaido, puis de tout l'archipel. Durant 17 ans, il parcourt le pays à pied, mesurant et consignant les distances ; ce qui représente tout de même près de 35 000 kilomètres ! Trois ans après son décès, la première carte du Japon sur la base de ses relevés topographiques voit le jour.

Lire aussi : Le musée Edo Tokyo

Parcourez Tokyo carte en main

Pour débuter votre voyage dans les pas du cartographe, rendez-vous au sanctuaire Tomioka Hachiman-gū. Vivant à proximité, Tadataka s'y rend avant chaque voyage pour y solliciter la sécurité et le succès de ses missions. Fondé en 1627 et dédié au dieu Hachiman, protecteur du peuple japonais et dieu de la guerre, le lieu célèbre la mémoire du scientifique par une très belle statue en bronze, érigée en 2001. 

Juste à côté de celle-ci, une petite stèle symbolise le point national de référence par GPS ; établissant un parallèle temporel avec le travail de Tadataka. En vous laissant porter au gré du vent dans le quartier de Monzennakachō tout proche, vous rencontrerez une stèle en pierre marquant l'emplacement de la maison dans laquelle il vécut jusqu'en 1814.

À lire : L'arrondissement Chûô à Tokyo

En 1816, il entreprend l'arpentage d'Edo et utilise la porte fortifiée, Takanawa Okido, comme point de départ des relevés de la capitale. Édifiée au début du XVIIe siècle, cette porte fut longtemps considérée comme la porte d'entrée officielle d'Edo. Elle était l'une des portes d'une immense muraille utilisée comme moyen de défense contre de possibles attaques. Les vestiges de l'Okido de Takanawa (Minato-ku) sont classés Site historique national.

Vous pouvez poursuivre la visite en vous rendant dans le parc Ueno sur le site dénommé Daibutsu Yama. À côté d'une petite pagode contemporaine se dresse le visage immense en bronze d'un Bouddha du XVIIe siècle. Détruit une première fois en 1647, le daibutsu, à l'origine dans l'enceinte du temple Kanei-ji, fut fortement endommagé en 1923 lors du grand tremblement de terre du Kantō, puis fondu au cours de la seconde guerre mondiale. C'est l'occasion d'ouvrir votre manga afin de contempler le dessin délicat de la sculpture telle qu'Inô Tadataka pouvait la voir. 

C'est dans l'enceinte du temple Genku-ji que l'homme de sciences est enterré aux côtés de son mentor, Takahashi Yoshitoki. Ce petit temple bouddhiste fondé en 1604, méconnu des touristes, n'est qu'à une dizaine de minutes à pied de la gare d'Ueno.

La baleine d'Edo

Une anecdote pour le moins insolite contée par Inô Tadataka dans l'œuvre de Taniguchi vous conduira au temple Kagata-jinja, non loin de la gare de Shinagawa. En 1798 suite à un violent typhon, une baleine est venue s'échouer dans la baie d'Edo ; attirant ainsi de très nombreux curieux dont le shôgun Tokugawa Ienari (1773-1841). À côté du Kagata-jinja, une petite stèle funéraire, kujira-zuka, gravée d'un poème de Tani Sogai (1734-1823), commémore le triste sort du cétacé.

Dans la ville de Katori (anciennement Sawara), à quelques encablures de Tokyo, d'autres témoignages de la vie du cartographe sont à visiter : sa résidence, un parc commémoratif et son musée où sont exposés bon nombre d'instruments de mesure, de cartes et documents personnels.


Moyenne de 5 pour 2 notes

Tous les articles sur Tokyo

Promenades & excursions

Visiter Tokyo dans les pas d'Inô Tadataka
東京散歩 伊能忠敬の追いかけ

Et aussi ...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.