Yonoya Kushiho   よのや櫛舗

Date de publication :
Depuis 1717, la façade de la boutique de peigne Yonoya Kushiho illumine les rues d'Asakusa (Tokyo) par sa simplicité.

Depuis 1717, la façade de la boutique de peigne Yonoya Kushiho illumine les rues d'Asakusa (Tokyo) par sa simplicité.

Le fournisseur des courtisanes

Etabli à Asakusa depuis 1717, cet artisan peignier maintient les techniques traditionnelles de fabrication de ces accessoires essentiels aux coiffes des dames de la haute société.

Yonoya Kushiho en est à sa septième génération d’artisans peigniers, et ses parures sont toujours aussi fameuses. La devanture de cette petite échoppe noyée dans le flot des boutiques de souvenirs d’Asakusa attire l’œil par la simplicité de ses vitrines.

Point de fioritures à l’intérieur, l’objet se suffit à lui-même. Les peignes de buis de maître Saito impressionnent de par le savoir-faire qu’ils dégagent. La précision avec laquelle chaque ornement est ciselé et la délicatesse des dents en font un objet précieux. Il y en a, en outre, pour tous les goûts. De l’épingle la plus discrète au démêloir le plus extravagant. Reste la qualité, incomparable, d’un bois finement sélectionné en provenance d’Ibusuki, dans la préfecture de Kagoshima. 

Les prix semblent abusifs mais sont en fait dérisoires pour un tel travail d’artisanat. Le tenancier se révèle, de plus, d’excellent conseil. Il enseigne volontiers aux occidentaux novices les différentes techniques de fixation du peigne d’ornement sur un chignon. Repartir avec un objet d’une telle finesse, soigneusement déposé dans un écrin de velours, ravira toute femme qui s’est une fois surprise à se rêver courtisane.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs