La terre défrichée de Matsugaoka   松ヶ岡開墾場

Date de publication :
Le musée de la soie de Matsugaoka

Le musée de la soie de Matsugaoka

Collection de cerfs-volants japonais à l'intérieur du musée

Collection de cerfs-volants japonais à l'intérieur du musée

Une boutique sur le site du musée des pionniers de Matsugaoka

Une boutique sur le site du musée des pionniers de Matsugaoka

Quand les samouraïs cultivaient les vers à soie

Des milliers de guerriers désœuvrés après la restauration de Meiji se lancèrent dans la sériciculture, grâce à l’élevage de la chenille Bombyx. Un musée retrace cette aventure.

Une série de beaux bâtiments en bois espacés sur un terrain ombragé : le musée des pionniers de Matsugaoka, ouvert en 1983 à Tsuruoka, dans la préfecture de Yamagata, offre une belle pause hors du temps et loin de l’agitation du centre-ville.

A l’aube de l’ère Meiji, à partir de 1867, l’abolition de la classe guerrière prive progressivement les samouraïs de leurs prérogatives et de leur emploi. Pour survivre, certains se lancent alors dans les affaires, et notamment dans la sériciculture.

Sabres et pioches

Dans l’ancien domaine de Shônai, quelque 3 000 samouraïs troquent ainsi leurs sabres contre des pioches. Sur 225 hectares, au pied du mont Gassan, ils choisissent de défricher la forêt pour s’adonner à la culture des mûriers, dont les feuilles servent à nourrir des vers à soie.

Après une formation dans la filature de soie de Tomioka, dans la préfecture de Gunma au nord de Tokyo, ils lancent l’élevage de 300 000 vers à soie. Cinq "magnaneries", lieu d’exploitation de la sériciculture, sont construites. Elles sont encore en place de nos jours.

Masques et cerfs-volants

Le musée de la soie présente l’histoire et les étapes de cet élevage de bombyx du mûrier, dont la chenille sert à fabriquer la fibre textile. Dans le foisonnement d’informations proposées, on regrettera simplement le manque d’explications en anglais.

Le site des pionniers de Matsugaoka rassemble divers musées, avec collections de masques ou cerfs-volants, outils pour la riziculture, objets folkloriques, mais aussi des résidences d’époque, des boutiques et un atelier de poterie.


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs