Guide de voyage de la ville de Yamagata   山形市

Date de publication :
Les bâtiments du temple Yamadera à Yamagata s'Echelonnant sur le Hoju-san

Les bâtiments du temple Yamadera à Yamagata s'échelonnant sur le Hoju-san

Le musée Kyoudokan, Yamagata

Le musée Kyoudokan, Yamagata

Bunshōkan. Yamagata

Bunshōkan. Yamagata

Le Nokyodo du temple Risshakuji à Yamagata

Le Nokyodo du temple Risshakuji à Yamagata en hiver

Une ville historique entourée de montagnes

Yamagata est la capitale de la préfecture du même nom, située dans la région du Tohoku. Entourée de montagnes, on y respire l’air frais dans une ambiance provinciale mais non dépourvue d’intérêt. Yamagata fut une ville importante où le commerce, l’artisanat et l’agriculture prospérèrent. Elle possède donc un riche patrimoine historique et architectural et est restée une ville animée.

Un riche patrimoine historique et architectural

La ville de Yamagata fut longtemps contrôlée par le puissant clan Mogami qui fit de la cité l’un des plus grands domaines du Japon pendant l'époque d’Edo (1603-1868). En 1357 Kaneyori Mogami fit construire le château de Yamagata, appelé Ka-jo, qui fut reconstruit et agrandi en 1592. Bien qu’il n’ait jamais eu de donjon, ce fut le plus grand château de la région du Tôhoku. Il ne reste aujourd’hui que les douves, des murs de pierre et la porte de l’Est, Ninomaru, magnifiquement restaurée. Les autres bâtiments sont des reconstitutions fidèles de ce que fût cet imposant château. Avec son parc aux 1 500 cerisiers, Kajô Kôen, il a été déclaré l’un des "100 châteaux remarquables du Japon".  

Plusieurs musées célèbres jalonnent le parc du château 

  • Le musée de la ville, Kyōdokan, installé dans l’ancien bâtiment d’un hôpital construit en 1876. Son architecture unique et ses constructions colorées lui ont valu le titre de "Bien culturel important". Le musée relate l'histoire du bâtiment et expose des équipements et documents médicaux de l’époque.

  • Le Musée préfectoral de Yamagata (yamagata-kenritsu hakubutsukan) possède quelque 300 000 objets d’exposition. Il est surtout connu pour sa célèbre statue de la "déesse jômon" (Jomon no Megami). Une figurine en argile datant d’il y a environ 4 500 ans, pendant la période Jomon (-13 000 av. J-C à -400 av. J-C). En 2013, le musée a créé des répliques en 3D de la statuette, permettant aux visiteurs de les toucher et a ainsi vu leur nombre augmenter considérablement.

  • Autre bâtiment digne d’intérêt : le Bunshōkan. Construit en 1911 dans le style Renaissance européenne cher à l’ère Meiji (1869-1912) , il abritait le gouvernement préfectoral de Yamagata. L’intérieur a été somptueusement restauré et est ouvert gratuitement au public.

  • Le Musée de l'éducation. Un charmant musée installé dans l'ancienne école publique de Yamagata, construite en 1901 dans un style occidental. Classé "Bien culturel important ", il abrite notamment des reconstitutions de salles de classe de l'époque.

Le temple Risshaku-ji, ou Yamadera

Situé au nord-est de Yamagata, le temple Risshaku-ji, surnommé Yamadera ("temple de la montagne"), est l'un des principaux et des plus anciens temples du Tôhoku. 

Fondé en 860 par l'école bouddhiste Tendai, ses bâtiments et son domaine s’étendent sur le mont Hoju-san en entier ! C’est donc à travers une forêt d'arbres plus que centenaires, percée de grottes et hérissée de rochers aux formes étranges l’on visite ce magnifique site empreint de sérénité. 

Le célèbre poète Matsuô Bashô, qui visita le temple en 1689, lui a d’ailleurs dédié un haïku non moins célèbre "Silence, et pénétrant dans la roche - le pleur de la cigale".

Risshaku-ji Kaisan-do de Yamadera

Risshaku-ji Kaisan-do de Yamadera

Au sud du temple est situé un grand parc,  Fuga no Kuni, où se trouve le Musée commémoratif Yamadera Bashô où sont exposés des poésies et des rouleaux du poète.

Qui dit montagne, dit escalade, et il vous faudra monter pas moins de 1 110 marches pour arriver jusqu'au sanctuaire Oku-no-in, au sommet, où se trouve également la plateforme d'observation de Godaigo, d'où la vue fait oublier la fatigue de la montée! 

Le bâtiment principal du temple est le Konpon-chudo. Reconstruit au XIVème siècle, il est classé bien culturel important. A l'intérieur se trouve une flamme que l’on fit venir  depuis le temple Enryakuji (Kyoto) lors de sa fondation et qui a été entretenue sans interruption jusqu'à aujourd'hui. 

Mais c’est surtout le pavillon solitaire perché sur un rocher surplombant les forêts environnantes qui rend Yamadera célèbre au public. Il s’agit du Nokyodo, un petit pavillon rouge abritant des soutras et qui a été construit il y a 1150 ans.

  • Accès au Temple Yamadera : descendre à la gare de Yamadera (à 18 minutes en train de la gare de Yamagata par la ligne JR Senzan). L'entrée du domaine est à  7 minutes à pied de la gare.  


À ne pas manquer dans le ville de Yamagata

Une ville qui s'anime le soir, notamment autour de la gare où l'on trouve de nombreux restaurants, bars et izakaya servant des spécialités locales : imoni, un ragout local, ou encore le fameux bœuf de Yamagata. La région est également célèbre pour son saké.

Enfin, la ville de Yamagata est la porte ouverte sur la campagne environnante où villages d’artisans, hameaux et sites naturels enchanteurs attendent les visiteurs.

Yamagata de nuit

Yamagata de nuit

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs