Hikawa maru   氷川丸

Date de publication :
800px-Hikawa_Maru_DSCN3927

Le navire musée Hikawa Maru

salon-hikama-maru

Un peu de repos dans le salon?

768px-Hikawa_Maru_DSCN3923

Cabine de 3ème classe

La Reine du Pacifique

À sa sortie des chantiers navals de la Yokohama Dock Compagny en 1929, rien ne laissait présager la destinée extraordinaire du Hikawa Maru. Amarré dans le port de Yokohama, ce paquebot de luxe, reconverti en navire hôpital, en cargo, puis en musée, est aujourd'hui un symbole de la cité portuaire.

Le vaisseau d'acier

Le Hikawa Maru, luxueux navire de la compagnie maritime Nippon Yusen Kabushiki Kaisha (NYK), est un géant des mers ; mesurant 163 mètres de long et pesant plus de 11000 tonnes qui doit son nom au sanctuaire Hikawa, un important sanctuaire shinto de Saitama.

800px-HIKAWA_MARU_Deck

Profitez des embruns depuis le pont du Hikawa Maru

Mis en service sur la liaison régulière Yokohama -Vancouver - Seattle en mai 1930, ce paquebot ultramoderne et élégant, équipé de la toute dernière technologie de moteur diesel, est capable d'atteindre la vitesse maximale de 18,38 nœuds (34 km/h). Les prestations haut de gamme qu'il offre à sa riche clientèle lui valent le surnom de "Reine du Pacifique".Mis à la retraite en 1960, il revient définitivement à Yokohama où il est utilisé comme auberge de jeunesse durant une dizaine d'années.

Désigné "Bien culturel national important" par le Japon en 2016, il est désormais un fabuleux navire musée que l'on visite pour la modique somme de 300 yens (2,40€).

Bien plus qu'un paquebot

Officiant durant 30 ans, le Hikawa Maru a permis à 25 000 passagers de voyager sur les eaux du Pacifique en effectuant plus de 250 traversées. Mais sachez qu'il a permis bien plus. 

Au début de la seconde guerre mondiale, avant que le Japon ne prenne part au conflit, les autorités nippones réquisitionnent le bâtiment pour permettre à leurs ressortissants expatriés d'évacuer le Canada et les Etats-Unis. En même temps, des réfugiés juifs font la traversée dans le sens inverse. En effet, ces derniers fuient l'Europe pour l'Amérique du Nord via le Japon à bord du Hikawa Maru. En octobre 1941, le paquebot est d'ailleurs le dernier bateau japonais à mouiller dans un port américain avant l'attaque de Pearl Harbor quelques semaines plus tard. 

Le vaisseau est ensuite transformé en navire-hôpital et paré d'immenses croix rouges sur ses flancs. Il rapatrie ainsi près de 3 0000 soldats blessés dans l'archipel. Durant ces années de guerre, le navire parvient à se sortir miraculeusement de trois attaques de mines. Il est l'un des deux seuls paquebots rescapés de la flotte japonaise à l'issue du conflit. 

En 1947, face à la pénurie de bateaux, il est réaménagé en cargo pour le fret de marchandises. Cette troisième vie ne dure que peu d'années mais confère au navire un rôle économique essentiel. 

Les passagers civils finissent par retrouver le Hikawa Maru pour des liaisons régulières vers Seattle en 1953.

800px-HIKAWA_MARU_Bedroom

Cabine de 1ère classe

Hikawamaru-yokohama

Le Hikawa Maru est amarré dans le port de Yokohama depuis 1960

Un décor de rêve

La visite de ce monument de l'histoire moderne nipponne est indispensable lors d'un séjour à Yokohama. Et se contenter de le regarder depuis l'extérieur ne saurait lui rendre justice. Il faut marcher sur le pont et pénétrer ce lieu chargé d'histoire pour l'apprécier pleinement à sa juste valeur.

Et si la vidéo d'introduction et les espaces d'exposition illustrent parfaitement la vie quotidienne à bord, rien de tel que la visite de la salle à manger pour s'imaginer partager un merveilleux diner à la table du capitaine lors du voyage d'inauguration. Les cabines des passagers, les salons, le fumoir éclairé par une splendide verrière colorée, la salle de jeux des enfants, les bureaux et logements réservés au personnel, les ponts qui accueillaient des compétitions de tennis; il vous faut admirer chacun de ces endroits.

C'est aussi l'occasion de voir le contraste entre les cabines de 1ère classe disposant de salles de bain avec baignoires et les cabines exiguës de 3ème classe où dorment 8 passagers dans des lits superposés.  Si la "Reine du Pacifique" était réputée pour la finesse de sa cuisine, elle l'était aussi pour ses merveilleux intérieurs réalisés par le décorateur français Marc Simon. Les luminaires, les boiseries, les escaliers s'inscrivent dans le plus pur style Art déco.

La visite de la salle des machines, quant à elle, permet d'apprécier la qualité et la technicité de la construction navale nipponne des années 1920. Un précieux témoignage du transport maritime moderne.

800px-HIKAWA_MARU_Restaurant

La salle à manger

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs