Minato Mirai 21   みなとみらい21

Date de publication :
Minato Mirai 21

Coucher de soleil sur le quartier Minato Mirai 21.

Musée d'art de Yokohama

Entrée du musée d'art de Yokohama derrière la Landmark Tower.

Nippon Maru

Le quatre-mâts du musée de la Marine, Nippon Maru.

Akarenga Sôkô

Les deux entrepôts Akarenga Sôkô.

Le port du futur

Depuis la baie de Tokyo, les immenses buildings du MM21 donnent à Yokohama des airs de cité futuriste...

L'ouverture du port pour le commerce international en 1853 et l'industrialisation soudaine du début des années 60, ont métamorphosé le visage de Yokohama.

Annoncée en 1965, la création d'un quartier d'affaires (conjointement à d'autres projets d'aménagements, comme le Yokohama Bay Bridge) devait permettre à la ville de s'adapter à cette expansion rapide.

Mais plus qu'un simple quartier d'affaires, Minato Mirai 21, littéralement "le port du futur", abrite derrière ses innombrables buildings, parmi les meilleures attractions de Yokohama.

Quartier vertical

En déambulant dans les rues de Minato Mirai 21, on se sent comme diminué par l'immensité environnante.

Entre les 296 mètres de hauteur de la Landmark Tower, second plus haut gratte-ciel du pays, la Cosmo Clock 21, grande roue géante du parc d'attraction Cosmo World, et les trois tours du Queen's Square Yokohama, les visiteurs ont de quoi perdre la tête.

Culture et Histoire

Fiere de son histoire singulière, la ville raconte son évolution au travers d'expositions diverses au Yokohama Museum of Art. Ce musée, oeuvre de l'illustre architecte Kenzo Tange, accueille aussi de grands noms de la peinture, japonais et occidentaux.

Le Musée de la Marine retrace lui, la transformation d'un petit village de pêche en port international. En face, le Nippon Maru, un superbe voilier de 1930, fait revivre cette époque révolue.

Témoins historiques

Plus loin, établis sur l’île artificielle du quartier MM21, les bâtiments Akarenga Sôkô (autrement appelés Red Brick Warehouse) ont connu depuis leur création en 1911, des usages très variés.

D'abord portails de la douane japonaise, ils tombent aux mains des troupes américaines jusqu'en 1956. Aujourd'hui, les deux entrepôts centenaires se partagent entre expositions, boutiques et restaurants.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs