Iwami Ginzan   石見銀山

Date de publication :
L'entrée de l’ancien puits de mine Ryugenji Mabu

L'entrée de l’ancien puits de mine Ryugenji Mabu.

L’ancienne raffinerie Shimizudani

L’ancienne raffinerie Shimizudani.

Réplique d'une pièce de monnaie faite avec l'argent d'Iwami-Ginzan

Réplique d'une pièce de monnaie faite avec l'argent d'Iwami-Ginzan.

La montagne d’argent

Depuis 2007, les anciennes mines d’Iwami-Ginzan et leur paysage culturel sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco, une raison de plus pour aller les visiter.

Dès le XVIe siècle, les mines d’Iwami Ginzan sont représentées sur les mappemondes européennes. Les quantités de précieux métal qui en sortent ainsi que sa qualité impressionnent le monde entier. La production y connait en 1533 un véritable boom, grâce à l’utilisation inédite de la technique chinoise du haifuki-ho, qui permet d’extraire des minerais  une plus grande quantité d’un argent plus pur.

Exploitées à partir de 1527 par Kamiya Jutei, un riche négociant de Hakata (la capitale de l'île de Kyushu), les mines d'Iwami font vite des envieux... avant que le shôgun Tokugawa n’intervienne pour nationaliser la production. On en tirera de l'argent jusqu’en 1923.

Dès le XVIIe siècle, l’argent qui sort des mines d’Iwami Ginzan représente près d’un tiers de la production mondiale. Après avoir été extrait, le métal était exporté depuis les ports de Tomogaura et Okidomari, et arrivait en Europe via les routes de commerce asiatiques.

Une vraie galerie

La randonnée est le sport idéal pour découvrir les anciennes mines, puisque plus de six cent anciens puits, affleurements et autres sites archéologiques (comme les ruines de l’ancienne raffinerie Shimizudani) y sont dispersés. Mais attention, seul l’ancien puits Ryugenji Mabu peut-être visité. Ce tunnel de 273m est l’œuvre de 24 mineurs, employés à Iwami dans les années 1850.

Le site minier est extrêmement étendu mais la visite d'Omori (un des districts de la ville d'Oda) donne un bon aperçu de l'ensemble. Ce village de montagne est en effet étonnement cossu en raison de l'"argent" généré par la mine. On y trouve par exemple un grand temple, le Rakan, où sont regroupées près de cinq cent statues de Bouddha, dont certaines abritées dans des petites grottes à flanc de coteau.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs