Les jeux d'argent au Japon   日本の賭博

Date de publication :
La roulette, bientôt au Japon

La roulette, bientôt au Japon

Un passe-temps qui flirte avec l'illégalité

Selon une étude réalisée en 2014 par le centre médical Kurihama, 5,3 millions de Japonais seraient accros aux jeux d'argent. Pachinko, loterie, paris sportifs, ces activités sont de plus en plus prisées dans un pays où le gain par le jeu n'est toujours pas autorisé officiellement. Retour sur ces quelques exceptions.

Une histoire controversée

Depuis 1907, les jeux d'argent sont interdits au Japon. Souvent associées à la pègre, ces activités sont sévèrement sanctionnées par le gouvernement : 500 000 yen d'amende (3 852 euros) et 3 ans de prison ferme pour quiconque ose récidiver !

Pourtant, dans les faits, peu de personnes seraient sujettes au courroux de la justice. Et bien que les autorités fassent toujours la chasse aux jeux illégaux, de nombreux jeux d'argent sont tolérés sur l'archipel. De la loterie qui est même encouragée par le gouvernement, aux centres de pachinko dont les gérants ont réussi à contourner la loi, certains jeux sont très appréciés des Japonais et font partie intégrante du paysage local.

Les jeux ''légaux''

Bien qu'il soit officiellement interdit de s'enrichir par le biais de ce genre d'activités, les jeux suivants sont considérés comme légaux et jouissent d'une forte popularité.

  • Le pachinko

Assez proches de nos bonnes vieilles machines à sous, les pachinko sont à l'origine d'un business florissant au Japon. Avec plus de 20 billions de yen de recettes annuelles (154 millions d'euros), ils apparaissent comme l'une des activités les plus rentables de l'industrie des loisirs.

Aujourd'hui, l'archipel compterait plus de 2 millions de pachinko. Et un Japonais sur quatre y jouerait occasionnellement.

De jour comme de nuit, les allées du Maruhan à Shibuya ne désemplissent que rarement de joueurs.

De jour comme de nuit, les allées du Maruhan à Shibuya ne désemplissent que rarement de joueurs.

Popularisé à Nagoya dans le Japon de l'avant-guerre, le pachinko est une machine sous forme de flipper qui se joue avec des jetons. Bien que dans les faits on ne puisse y gagner que des friandises ou des peluches, il est en réalité possible d'y gagner de l'argent.

Les gains matériels sont alors échangés contre des plaques, qui s'échangeront elles-mêmes contre des billets en dehors du pachinko dans un ''bureau de change'' situé non loin du centre de jeu... en toute ''légalité''.

À noter cependant que 90% des pachinko sont gérés par la mafia de la communauté coréenne Zannichi. Vous aviez dit ''légal'' ?

Voir aussi : Le pachinko

  • Le Pusher Game

Littéralement ''jeu du pousse-pousse'', le Pusher Game est un jeu de pousse-pièces dont le but est de faire tomber de petits objets à l'aide de pièces. Comme pour le pachinko, les objets pourront ensuite s'échanger contre de l'argent.


  •  Le Keiba Game

Le Keiba Game désigne un simulateur de courses équestres. On insère ses jetons dans la machine, on mise sur un cheval, et la machine génère une course virtuelle à l'issue de laquelle on peut remporter de l'argent.

Contrairement au pachinko ou au Pusher Game, le Keiba Game n'a pas pignon sur rue. Et c'est par le bouche à oreilles qu'on connaît l'emplacement des salles de jeu.

À lire : Le cheval au Japon

Le jeu du mah-jong, un classique en Asie

Le jeu du mah-jong, un classique en Asie

  • Le Mah-jong
Jeu de tuiles importé de Chine, le Mah-jong est un jeu de tactique dont le but est de faire des combinaisons.
Très populaire au Japon, les salles de Mah-jong sont très contrôlées par les autorités. Et bien qu'on en compte encore plus de 10 000 dans tout le pays, une bonne partie des salles a été fermée ces dernières années pour cause de dérives.
Alors pourquoi le Mah-jong est-il encore légal ? Tout simplement parce qu'on contourne la loi comme pour les jeux précédents.

Comme on ne peut pas parier d'argent, on fait payer les entrées. "Forfaits cocktails", "Pass buffet" et autres services clients très onéreux, les frais de participation servent en réalité à récompenser les vainqueurs à la fin de la soirée.

Et pour ceux qui ne résisteraient pas à l'appel du gain, sachez que l'on peut également échanger les cadeaux gagnés lors des parties contre de l'argent à la sortie des salles de jeux.

La loterie, le jeu chouchou du gouvernement

Contrairement aux jeux d'argent précédents, la loterie est officiellement autorisée au Japon.

Dite Takarakuji, elle existe sur l'archipel depuis le XVIIe siècle et a fait l'objet de nombreuses législations.

Interdite au milieu du XVIIIe, elle est autorisée exceptionnellement en 1937 et au lendemain de la Deuxième Guerre Mondiale pour renflouer les caisses de l'État. Il faudra ensuite attendre les années 1990 pour qu'elle ne devienne officiellement légale au Japon, avec les paris sportifs et les tickets à gratter.

Aujourd'hui, la loterie est monnaie courante au Pays du Soleil-Levant. Il y en a plusieurs par mois et on organise même quelques "grands jeux" durant l'année où les gains peuvent atteindre plusieurs billions de yen.

Ces importantes rentrées d'argent sont la raison principale qui explique que la loterie soit acceptée au Japon. En effet, une grosse partie de l'argent récoltée par l'achat des tickets va dans les caisses de la ville ou de la préfecture où se trouvent les bureaux de jeux. Au final, seul 50% des gros gains seraient restitués aux gagnants.

Bureau de jeu japonais

Bureau de jeu japonais

Les tickets s'achètent généralement aux ''bornes à tickets'' des konbini ou dans les bureaux de jeux spécifiques à cet effet.

Implantés un peu partout dans les grandes villes, les bureaux de jeux prennent la forme de petits kiosques, où tickets de loterie et jeux à gratter sont en vente en toute légalité. C'est également l'endroit où on réalise les paris sportifs, où on consulte les résultats et où on va récupérer ses gains.

Parmi les loteries les plus populaires au Japon, on compte :

  • Numbers 3 et Numbers 4

Pour 200 yen (1,54 euros), on choisit 4 chiffres entre 1 et 9.

Bien que dans ces deux loteries il faille avoir l'ensemble des numéros dans l'ordre (ou dans le désordre) pour remporter la cagnotte, certaines combinaisons peuvent également rapporter de l'argent : avoir les 2 premiers ou les 2 derniers chiffres sortants à Numbers 3, et avoir les 3 premiers ou les 3 derniers chiffres gagnants dans le cas de Numbers 4.

Le gain maximum est ici de 12 000 yen (92 euros).

  • Loto 6

Loto 6 est une loterie ayant lieu tous les lundis et jeudis. Le ticket de 7 lignes coûte également 200 yen et pour chacune des lignes il faut choisir 6 numéros entre 1 et 43 ainsi qu'un numéro bonus. Le but ici est d'avoir au moins 3 numéros sortants.

On peut gagner jusqu'à 1 billions de yen (7,7 millions d'euros).


  • Loto 7

Contrairement à Loto 6, Loto 7 ne comporte que 5 lignes dans lesquelles il faut choisir 7 nombres compris entre 1 et 37, ainsi que deux numéros bonus.

Un ticket de Mini Loto

Un ticket de Mini Loto

  • Mini Loto

Mini Loto est une loterie hebdomadaire qui existe depuis 1999. Un ticket de Mini Loto coûte également 200 yen et se compose de 6 lignes dans lesquelles on choisit 5 chiffres compris entre 1 et 31, ainsi qu'un numéro bonus. Les gains sont plus petits que ceux de Loto 6 et Loto 7 puisqu'ils ne dépassent pas les 150 000 yen (1 154 euros).


  • Jumbo Lotery

Au nombre de quatre par an, les Jumbo Lotery sont des loteries géantes qui rassemblent de nombreux joueurs dans tout le pays. Le ticket ne coûte que 300 yen (2, 30 euros) et les gains potentiels peuvent atteindre plusieurs billions de yen.

Le principe est similaire aux loteries précédentes puisque le ticket se compose de 7 lignes dans lesquelles on choisit 6 chiffres entre 1 et 9, ainsi qu'un numéro additionnel compris entre 1 et 68.

Elles ont traditionnellement lieu en mars, en juin, en août et en décembre.


  • Nenmatsu Jumbo Takarakuji

La Nenmatsu Jumbo Takarakuji est la traditionnelle loterie japonaise du Nouvel An. Similaire en tout point aux Jumbo Lotery, c'est la plus grosse loterie qui existe au Japon en termes de gains comme de participation.

Et les casinos ?

Longtemps interdits au Japon, les casinos ont finalement été autorisés sur l'archipel en 2016. Avec la volonté du Premier Ministre Shinzo Abe d'ouvrir les premières salles de jeux pour les Jeux Olympiques de 2020, le Japon verra bientôt naître ses premiers casinos. Quant à savoir qui de Tokyo ou Osaka emportera la mise, ça, c'est une autre histoire.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Merci plus d infos ici sur Loto 6 du Japon

Je prepare mon voyage de 3 mois au Japon, et votre site est une mine d or, bravo à vous J aime bien les lotos ici et il y a qqs infos sympas ici sur le loto 6 du japon http://www.loto-gagnant.info/loto-asie/loto-6-japon/ Merci encore Laurence

Réponse à Laurence

Bonjour Laurence, Nous sommes ravis de pouvoir vous aider à préparer votre voyage. Merci pour votre retour et pour le lien ! Nous vous souhaitons un excellent séjour au Japon. Cordialement, Vivre le Japon