L'ancienne préfecture de Hokkaidô   北海道庁旧本庁舎

Date de publication :

Photo de l'ancienne préfecture de Hokkaidô à l'ère Meiji

Monument où sont écrits les messages de paix venant de différentes pays asiatiques

Un artiste en train de peindre face au bâtiment de l'ancienne préfecture de Hokkaidô

Le bâtiment de l'ancienne préfecture de Hokkaidô sous la neige

Un avant-poste dans le froid

L’île de Hokkaidô, d’abord peuplée pendant plusieurs millénaires par les seuls Aïnous, devint terre de colonisation japonaise à partir du XVIème siècle. Pour autant, les Japonais n’y établirent formellement leur souveraineté qu’au début de l’ère Meiji. L’ancienne préfecture de Hokkaidô vit le jour à cette époque. Cette grande construction en brique rouge symbolise l’irruption de la modernité sur l’île.

La préfecture rouge

L’ancien bâtiment de la préfecture de Hokkaidô voit le jour à Sapporo en 1888, deux ans après la fusion des trois préfectures de Hakodate, Sapporo et Nemuro. Il abrita l’exécutif local durant près de 80 ans. La construction marque particulièrement par son style néo-baroque américain, très en vogue à l’époque, avec pour modèle le siège du gouvernement fédéré du Massachusetts. Surnommé "akarenga" (briques rouges) par les habitants locaux, il a nécessité près de 2,5 millions de briques made in Hokkaidô pour être réalisé. Avec ses 33 mètres de haut et ses 61 mètres de large, il fut au moment de son inauguration un des plus grands bâtiments du Japon.

Lire aussiL'ère Meiji

Bâtiment de l'ancienne préfecture de Hokkaidô

L’intérieur du bâtiment respire le XIXème siècle. L’extérieur en briques de style français, surmonté par un toit de tuiles d’ardoise, se conjugue avec un intérieur où se déploie à partir d’une entrée à trois arcs décoratifs tout un monde de fausses cheminées, de vieux piliers et de peintures représentant des scènes de l’histoire de Hokkaidô.

L'intérieur du bâtiment de l'ancienne préfecture de Hokkaidô

La mémoire de Hokkaidô

Après le déménagement de la préfecture de Hokkaidô, le bâtiment devint le réceptacle de la mémoire de l’île. Désigné dès la fin des années 1960 comme bien culturel national important, il abrite depuis 1985 les Archives de Hokkaidô et la bibliothèque de ressources portant sur Sakhaline/Karafuto depuis 2004. Le musée des Territoires du Nord ainsi qu’une salle d’exhibition sur les échanges internationaux de Hokkaidô y ont par ailleurs été aménagés.

L’entrée du bâtiment est gratuite. Le visiteur pourra se balader entre les différentes expositions et bénéficier des explications que le staff de volontaires prodigue au milieu des musées.

Lire aussi : Le musée de Hokkaidô

Un œil sur l’époque Jômon

La préfecture de Hokkaidô, en collaboration avec les préfectures d’Aomori, Akita et Iwate, a depuis plusieurs années l’objectif d’obtenir l’inscription des sites Jômon au patrimoine mondial. C’est dans cette idée qu’une exposition d'artefacts de cet âge de pierre japonais est ouverte au public au deuxième étage.

Un incontournable de Sapporo !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs