Le temple Gio-ji   祇王寺

Date de publication :
La danseuse Gio, représentée dans le livre I du Dit des Heike

La danseuse Gio, représentée dans le livre I du Dit des Heike

Le temple Gio-ji et son jardin de mousse

Le temple Gio-ji au coeur d'un écrin de verdure.

Le temple Gio-ji en automne

L'automne japonais dans toute sa splendeur !

Entrée du temple Gyo-ji

Le panneau annonçant enfin l'arrivée au temple caché de Gio-ji !

Un temple de la danseuse

Le temple de Gio-ji est un petit temple discret, situé dans le quartier d'Arashiyama à Kyoto.

Entrée du temple Gio-ji à Arashiyama

Entrée du temple Gio-ji à Arashiyama

Un lieu d'histoire

Le temple de Gio-ji est tout ce qu'il reste du grand temple Ojo-in, fondé par Ryochin, un disciple de Hônen (1133-1212), le fondateur de la branche Jôdo-shû du bouddhisme. D'après Le Dit des Heike (Heike monogatari), une chronique poétique du XIIe siècle, la shirayoshi, ou danseuse traditionnelle Gio, aurait donné son nom au temple. Après avoir été rejetée par le commandant militaire Taira-no-Kiyamori (1118-1181) pour une autre danseuse, elle devint nonne avec sa sœur et sa mère dans le temple Gio-ji, alors transformé en couvent. La nouvelle maîtresse de Taira-no-Kiyamori, Hokote Gozen, finit par les rejoindre un an plus tard, emplie de remords. Les quatre femmes y vécurent recluses jusqu'à la fin de leurs vies.

Lire : Chronologie simplifiée de l'histoire japonaise

Un temple moussu

À quelques minutes de marche du temple Daikaku-ji, vous trouverez le petit temple Gio-ji, enfoncé dans la forêt. Si celui-ci reste encore méconnu, son charme est indéniable. La visite de l'intérieur du temple se cantonne au hall recouvert de mousse, offert par Kitagi Kunimichi, un ancien gouverneur de Kyoto, en 1895. Vous y trouvez aussi un tableau du Taira-no-Kiyamori de la légende et des représentations de Bouddha

Lire aussi : Saihoji, le temple des mousses

En revanche, la vue du temple lui-même recouvert de mousse et entourés de grands érables ne peut vous laisser indifférent(e) et constitue le cadre parfait pour une photo ! Il s'agit d'ailleurs de l'un des meilleurs spots à Kyoto pour admirer le rougeoyant  automne japonais. Imprégnez-vous de l'ambiance paisible du Japon d'antan, loin de la ville, de son effervescence et de ses touristes. 

Continuez votre promenade dans le quartier traditionnel d'Arashiyama, qui célèbre la nature sous toutes ses formes. 

Le jardin du Gio-ji en automne

Le jardin du Gio-ji en automne

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs